Aux Portes des Ténèbres – Chaosium – Edge Entertainment France

Après la reprise de la licence du vénérable Appel de Cthulhu par EDGE, l’éditeur a décidé de changer son fusil d’épaule et de se démarquer de son prédécesseur en proposant du nouveau contenu. Démarche fort intéressante et tout à fait bienvenue :). Après la Boîte de Base (dont vous trouverez ICI la chronique que j’en avait faite il y a quelques mois), c’est donc un recueil de 5 scénarios inédits que nous propose l’équipe d’EDGE. Alors, allons pousser ensemble ces fameuses Portes des Ténèbres pour voir ce qu’elles réservent…

Il existe bien des façons de pratiquer le JdR, et encore autant de pratiquer l’Appel de Cthulhu. Mais, dans tous les cas, les scénarios sont – après les joueurs et le Gardien, évidemment, la clef d’une partie réussie.

 

des illustrations de ce genre, qui posent l’ambiance, il y en a plusieurs dans l’ouvrage, toutes plus agréables les unes que les autres.

Ici, exit les livrets à couvertures souples de la Boîte de Base. À la place, c’est dans un superbe livre à couverture rigide du plus bel effet que sont regroupées ces 5 aventures. Je dois avouer que même si je m’étais habitué à la maquette des ouvrages chez Sans Détour, la mise en page est la présentation sont ici bien plus claires et lisibles : c’est aéré, agréable à l’œil, avec des encarts bien différenciés facilement identifiables.

C’est classe et ça ne dénote absolument pas dans une bibliothèque.

Je disais donc plus haut qu’il existe bien des façons de pratiquer l’Appel de Cthulhu, en fonction du type de scénarios : enquête, pulp, horreur lovecraftienne, un mélange de tout ça, ou tout ce que vous voulez y voir apparaître. C’est un des grands avantages du JdR, c’est que ce dernier vous offre une totale liberté dans vos histoires.

5 scénarios, ici, donc. Il est précisé dans le livre qu’ils sont destinés à des Gardiens débutants.

Assertion confirmée par le chapitre qui ouvre l’ouvrage et qui, justement, est plus destiné aux Gardiens qui font leurs premiers pas dans le Mythe qu’aux meneurs de jeu avec un poil de bouteille, même si tous les conseils sont bons à prendre ^^

Et des – bons – conseils, ce premier chapitre en regorge.

Puis, les 5 chapitres suivants sont réservés aux scénarios, un chapitre par aventure, donc (logique).

 

Je me permets de recopier une partie du texte d’intro des différents scénarios tel qu’indiqué sur le 4ème de couverture. Pas de spoil, donc.

 

  • L’ombre sous la colline : la rénovation de la demeure d’un ami à Providence, dans le Rhode Island, débouche sur des découvertes inattendues.
  • Genius Loci : tout ne va pas pour le mieux à l’asile d’aliénés de Danvers State, et c’est aux investigateurs que revient la mission de répondre à l’appel d’un vieil ami.
  • Les serviteurs du lac : une enquête visant à retrouver une personne disparue dans la nature, au nord de Kingsport, révèle des secrets de jadis.
  • Les liens qui nous unissent : d’étranges concrétions rocheuses ont été découvertes dans la fontaine de Mme Carrington. Ces pierres ne ressemblent à rien de connu !
  • Série noire : la mort d’un étudiant de l’Université Miskatonic conduit les investigateurs à tremper dans des affaires louches et à découvrir des quartiers qui ne le sont pas moins…

5 Pitch bien tournés qui promettent des histoires autant variées que passionnantes.

Oui mais non, pas totalement. Enfin, pas de mon point de vue en tout cas – qui n’engage évidemment que moi.

 

Ces histoires plairont certainement à certains types de Gardiens, mais ce n’est pas vraiment le style d’intrigues que j’aime présenter à mes joueurs. Est-ce que c’est parce que je pratique le jeu depuis plus de 30 ans, et que des scénarios, j’en ai lu des tonnes et qu’il est donc plus difficile de me surprendre ? Ou est-ce que c’est parce qu’elles sont plus orientées action/baston/bourrin (pulp, donc), aux antipodes des ambiances angoissantes que j’aime distiller à mes joueurs ? Ou est-ce encore parce que je ne retrouve pas le côté « cosmique » et fin du monde propre aux récits de Lovecraft et consorts ?

Par exemple, le premier scénario m’a fait penser à du dungeon crawling plus qu’autre chose. Alors il n’est pas inintéressant, mais ce n’est pas du tout le style d’histoires qui me botte.

Le deuxième scénario, quant à lui, est plus dans la veine de ceux qui pourraient me tenter (et c’est d’ailleurs celui-là, avec le 4 – Les liens qui nous unissent, qui sort clairement du lot). Il est assez aisé d’installer une ambiance lourde et pleine d’angoisse autour de cet asile et des pensionnaires qui y logent.

La lecture de «Les serviteurs du lac » m’a laissé une drôle d’impression : non pas parce qui y est présenté, mais à cause d’un certain côté dirigiste, appuyé par la lecture d’un des encadrés « Conseil pour Gardien » qui m’a paru vraiment trop strict et dans lequel l’auteur y va de certaines affirmations avec lesquelles je ne suis pas d’accord (rien de vital, hein, il s’agit juste d’un point de vue quant aux responsabilités des Investigateurs dans un scénario ^^).

 

Les liens qui nous unissent est CLAIREMENT mon scénario préféré de ce recueil. Je l’ai trouvé très original et il y a vraiment moyen de surprendre un groupe d’Investigateurs, même parmi les plus chevronnés !

 

 

J’avoue m’être fait surprendre à la lecture, dans le bon sens. L’idée est très intéressante et bien mise en application dans le déroulé de l’intrigue. Et là aussi, il y a de quoi générer des frissons si c’est bien amené 😉

Le dernier scénario est quant à lui assez classique, même s’il est bâti sur un twist plutôt malin.

Enfin, la dernière partie de l’ouvrage reprend tous les indices à présenter aux investigateurs ainsi qu’une sélection de prétirés pour ceux qui ne voudraient pas « perdre de temps » à créer leur personnage.

Du prenant et du plus classique dans ce recueil, donc. L’avantage qu’il a, c’est qu’il propose des histoires aux styles variés, que la prise en main par le Gardien débutant sera facilitée par la présence des encarts « Conseil au Gardien ». Par contre, il se peut qu’à la lecture, vous vous retrouviez un peu déçu par certaines d’entre elles. 

 

Au chapitre des trucs qui gâchent un peu la lecture, justement :

Les renvois de page ne sont pas vraiment au point. Plusieurs fois, il est fait référence à une page pour retrouver un paragraphe/encadré/whatever, et le numéro de page n’est pas bon (tantôt avant ou après). Plus étrange encore, le texte d’un encart appartenant au 3ème scénario se retrouve dupliqué dans un encart du scénario 4 (et le bon texte – celui du scénario 4 – n’est quant à lui pas présent). Enfin, il y a toujours la présence – très erratique – de l’écriture inclusive. Étrange, parce que c’est tellement disparate qu’encore une fois, ça ne sert à rien du tout. Soit on fait le truc jusqu’au bout (comme dans le Livre 1 de la Boîte de Base), soit on ne le fait pas. Alors encore une fois, c’est un choix que je respecte de la part de l’éditeur, mais que je ne comprends définitivement pas.

 

En conclusion, EDGE produit là un très bel ouvrage dont le contenu, qui ne correspond pas tout à fait aux styles d’histoires qui ont ma préférence, n’a pas totalement réussi à me faire voir ce qui se trouvait derrière ces fameuses Portes des Ténèbres.

Mais ce sera à chacun de se faire son propre avis 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *