Chroniques Oubliées Cthulhu – Black Book Éditions OU L’Appel de Cthulhu – Boîte de Base par EDGE Entertainment France ?

Où les deux ?…

On me l’a demandé à plusieurs reprises, et je m’y plie d’autant plus aisément que l’avais déjà l’idée d’un petit « VS » – amical – depuis que j’avais eu entre les mains la boîte des hommes en noir et que je me posais la question de la future (à l’époque) version de Chaosium.

C’est donc l’occasion !

 

Avant d’entrer dans le cœur du sujet, voilà le lien vers les deux articles des boîtes concernées :

La boîte Chroniques Oubliées de BBE.

En quelques mots, il n’y a pas grand chose à redire sur cette boîte. Je vous laisse vous faire votre propre opinion en allant lire le papier, mais les Hommes en Noir de BBE ont frappé un grand coup (j’avais d’ailleurs précisé à l’époque que cette boîte allait définir de nouveaux standards dans le domaine).

 

 

 

 

Et puis, plus récemment, c’est Chaosium/EDGE qui ont donc sorti la boîte de base pour l’Appel de Cthulhu basée sur la V7, première sortie VF pour EDGE, nouveau détenteur de la licence.

Voilà mon retour ici.

L’Appel de Cthulhu est le second JdR que j’ai pratiqué. J’étais donc impatient de mettre la main sur cette boîte et d’en dévorer le contenu. En tant que gand fan du jeu, j’étais convaincu que, quoi qu’il en soit, le contenu serait à la hauteur de mes attentes. Et ce fut – presque – le cas.

Cela étant posé, qu’en est-il ? Vers quelle boîte se tourner pour plonger dans l’univers du Maître de Providences ? Pas forcément facile à trancher… 🙂

Au niveau de la boîte – physiquement parlant j’entends, il n’y a pas photo. Que ce soit en termes de contenu ou de solidité, c’est celle de BBE qui l’emporte haut la main.

Je tiens à préciser qu’EDGE a communiqué sur cette dernière, précisant qu’ils s’étaient fixés comme objectif de rester dans des prix raisonnables (35€ à ce jour chez Philibert), ce qui explique certaines différences par rapport à d’autre boîtes d’initiation. Il n’empêche cependant que la boîte en elle-même est très fragile.

Cette différence se retrouve égalemeent dans le contenu. Ce dernier est plus foisonnant dans la boîte des Chroniques Oubliées que dans celle de l’Appel. Après, et je suis le premier à le marteler, quantité ne fait pas qualité. Mais en ce qui concerne la qualité, justement, la différence est indéniable. Le papier des livres de la boîte de BBE est plus épais, les couvertures plus solides. Il y a l’écran, très agréable, les cartes, les pions… Difficile de faire plus complet.

Du côté de la boîte d’EDGE, c’est un peu en deça. Le papier des livres, plus fin, rend ces derniers plus fragiles. Ici, pas d’écran, ni de pions. Il y a les aides de jeu qui sont toutes regroupées dans un 4ème livret, les feuilles des prétirés et des feuilles vierges. Mais l’ensemble fait un peu plus « cheap ».

En ce qui concerne le contenu en lui-même, la différence est plus ténue. En effet, dans les deux cas, le rédactionnel est de qualité. Que ce soit chez BBE, autour des règles de Chroniques Oubliées, ou chez le duo Chaosium/EDGE, un soin particulier a été apporté à la rédaction de l’ensemble de façon à ce que ces boîtes remplissent parfaitement leur rôle d’initiation.

Votre choix pourra donc se porter vers l’une ou l’autre en fonction de vos affinités avec les règles. Dans les deux cas, vous aurez entre les mains de solides bases vous permettant de devenir des investigateurs aguerris ! (la seule inconnue, ce sera votre durée de vie 🙂 ). C’est clair, abordable, facile de prise en main. Les débutants sont guidés tout au long de la lecture. L’assimilation se fait sans AUCUNE difficulté. Bravo !

Un bémol, cependant, concernant la boîte de l’Appel de Cthulhu, que j’ai d’ailleurs abordé dans l’article qui lui est consacré : l’utilisation de l’écriture inclusive dans le premier livre, qui est un scénatio d’introduction présenté sous la forme d’un livre dont vous êtes le héros.

En effet, j’ai été perturbé par l’utilisation de cette dernière : ça m’a fait décrocher du récit à plusieurs reprises– par ailleurs bien rédigé, à tel point que j’ai failli refermer le livre avant d’aller au bout. Dommage. C’est un choix qui se respecte totalement de la part de l’éditeur, mais pour moi, c’est un cooup dans l’eau.

En ce qui concerne les scénarios, les deux boîtes en proposent. Chez BBE, deux livrets : une petite campagne composée de plusieurs scénarios qui se suivent, et un scénario unique de Maxime Chattam (excusez du peu !) Du côté de Chaosium, ce sont trois scénarios qui composent le dernier livre.

Ici aussi, la qualité est au rendez-vous. Même si on reste dans du « classique » pour la plupart de ces histoires, elles sont intéressantes et permettront aux débutants de glisser en douceur vers la folie 😉 En effet, les scénarios sont progressifs, didactiques, et le meneur/gardien débutant est pris par la main pour l’aider à assumer au mieux son rôle de conteur d’histoires.

Mention spéciale pour le dernier scénario de la boîte de l’Appel de Cthulhu, « Le Jazz du macchabée », que j’ai trouvé fort intéressant par ses thèmes, et qui dégage un petit quelque chose en plus !

Une conclusion ?

Oui, parce qu’il faut bien y arriver 🙂

D’un côté donc, on a une boîte qui frôle la perfection et pour laquelle il n’y a rien à reprocher.

De l’autre, on a le « vrai » Appel de Cthulhu, estampillé Chaosium l’historique, mais avec quelques bémols, le principal étant l’utilisation de l’écriture inclusive (MAIS avec un plus en ce qui concerne le dernier scénario, j’y tiens ^^).

Le prix ? 35€ pour la boîte chez EDGE, 50€ pour la boîte des Hommes en Noir. Dans les deux cas, on en a pour son argent, c’est une évidence.

À vous de voir, donc 😉

PS :

Ah ! On me demande mon avis, dans l’oreillette ^^

Je suis un GRAND fan de l’Appel de Cthulhu. J’y joue depuis plus de 30 ans et j’espère y jouer longtemps encore. Le système est fluide, éprouvé. Et plus, Chaosium et Cthulhu sont indissociables, dans ma tête… Mais pour le coup, ma préférence va à la version de BBE. Cela aurait été sans doute différent s’il n’y avait pas eu l’utilisation de ces fameux points médians…

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *