Chroniques Oubliées – Cthulhu – Black Book Éditions

Les boîtes d’initiation aux JdR ont décidément le vent en poupe ces derniers mois… Cela dit, c’est vrai que c’est un excellent moyen pour faire découvrir ce loisir à ceux qui ne le connaissent pas (ou peu), ou qui y ont été confrontés autour d’une table où reposaient 12 kilos de livres de règles écrits en tout petit. Donc l’intention est louable, dans le sens où cela permet de se jeter dans le grand bain sans avoir à investir des sommes colossales et avec tout sous la main.

Il y a quelques mois de cela, j’ai rédigé deux – modestes – articles sur la précédente boîte d’initiation de CO (ici pour le contenu et là pour le retour de partie), et c’était une excellente surprise, qui nous avait permis d’initier nos grands enfants en douceur aux joies du JdR.

Black Book Éditions récidive donc ici avec une nouvelle version de cette boîte, cette fois dédiée à l’univers si particulier d’un petit écrivain obscur qui a fait parler (un peu) de lui…

Premier constat : la boîte est lourde, bien remplie. À raz bord, dirais-je même. Du matos ? Il y en a : 4 livres, 1 écran, des feuilles de pré-tirés, des feuilles de personnages vierges, des dés, des tokens de monstres avec leurs supports, une feuille résumé pour le MJ et un plateau de jeu double face. Pour ce dernier point, il y en avait déjà un dans la précédente boîte, mais LÀ, on est encore un cran au-dessus : il est en carton rigide, donc se pose parfaitement à plat. Une des deux faces est vierge, l’autre représentant le plan d’une bâtisse intervenant dans un des scénarios.

Sincèrement ? C’est bluffant. Autant de matériel – et de qualité – dans une seule et unique boîte… Le standard est nettement monté d’un cran. Et cette boîte risque de devenir le maître étalon des futurs produits de ce genre !

En ce qui concerne le rédactionnel, maintenant :

Le livret de règles reprend ce qui existait dans la précédente boîte : une initiation en douceur aux règles de CO destinée aux néophytes. Le tout est clair, avec une mise en page aérée et lisible. Les codes couleurs sont repris. Bref, l’assimilation n’en est que simplifiée, et on entre dans le bain en une petite heure de lecture à peine.

Le second livret reprend certaines des créatures du mythe : une double page à chaque fois, une avec le texte référent, l’autre avec une splendide illustration. Quand je dis splendide, je suis même un cran en-dessous de la vérité. Des ouvrages autour du mythe, avec ses monstres, j’en ai déjà parcouru « un certain nombre » – oui, je suis un tout petit peu fan de cet obscur écrivain :). Chaque fois, les styles sont différents, c’est une évidence. Mais là… on retrouve une noirceur qui colle parfaitement avec ce que mon imaginaire forme… Bref, je suis conquis.

Les deux derniers livrets sont des scénarios : une mini campagne pour le premier, et un scénario écrit par le Sieur Maxime Chattam himself pour ce second. Évidemment, je ne rentre pas dans les détails de ces deux histoires, mais on a affaire à des textes de qualité, soignés et qui mettront parfaitement les joueurs dans l’ambiance si particulière du Mythe de Cthulhu.

Deux approches différentes, deux réussites, à n’en pas douter.

L’aide visuelle fournie par les tokens et le magnifique plan de la demeure jouent énormément dans l’immersion. Moi qui suis un gros fan de la gamme de jeux « Arkham Horror » de FFG, je retrouve ici la même qualité visuelle de l’ensemble. Et ça aussi, c’est fort. Ne manque plus qu’une bande son, jouer le soir, dans une lumière tamisée, et tout y est…

Donc ?

Si vous relisez ce – modeste – papier, vous constaterez que les qualificatifs (et même certains superlatifs) sont assez nombreux. Pourtant, je suis resté factuel, en comparant ce que j’ai déjà eu la chance d’avoir entre les mains et cette Boîte d’Initiation.

Les hommes en noir de Black Book Éditions frappent un GRAND coup avec cette boîte d’initiation Chroniques Oubliées Cthulhu. Moi le premier, lorsque j’ai eu vent de la déclinaison de ce qui avait été fait pour la première boîte, j’étais perplexe et dubitatif.

Mais force et de constater que les masterminds de BBE ont parfaitement réussi cette conversion et proposent un produit de TRÈS GRANDE QUALITÉ qui, comme je disais plus haut, risque de redéfinir les standards de ce type de kits d’initiation !

Et pourtant, je vous l’assure, je suis un fan inconditionnel de Call of Cthulhu depuis sa première édition (et sa boîte blanche de Descartes). Le défi est donc lancé pour le tout nouveau détenteur de la licence officielle de Chaosium, EDGE Entertainment France. Mais je vous le dit, la barre est placée haut.

Très.

 

One thought on “Chroniques Oubliées – Cthulhu – Black Book Éditions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *