Solstices – Heaume Mortal

Nouvelle recrue des écuries Les Acteurs De L’Ombre voici Heaume Mortal, Un projet solo de doom qui flirte complètement avec le post-black et le black metal. Derrière ce projet : Guillaume Morlat (Eibon, Cowards). Solstices a été composé entre 2011 et 2014, il aura donc fallu 5 ans pour que ces titres, très riches voient le jour.
LADLO promet du lourd, du pointu, du contemplatif. L’artwork est une belle peinture de paysage, c’est très tendance en ce moment, on va pas s’en plaindre. Voyons tout ça de plus près.

Cet album est en fait un long morceau coupé en trois parties, la première partie est
Yesteryears un très long morceau de 13 minutes. On aime ou pas, perso j’ai perdu un peu le fil au bout d’un moment, pour amateur de doom uniquement.

La seconde partie est un peu particulière car « coupée » en deux. On débute sur South of no north un très bon morceau, très gras, très prenant. Un bon titre bien extreme, qui donne envie de headbanger comme un fou : Riffs de basse bien lourds, une batterie et une guitare méchamment black, et des répétitions de riffs vont vous faire penser à du Amenra. La voix est agonisante à souhait.
On enchaine directement sur le morceau suivant : Oldborn. C’est sans transition au niveau du style mais la coupure se fait entendre et c’est un peu dommage. Ce troisième titre est varié et riche, une solo de guitare, des riffs lourds et entêtants, on s’approche de tout ce qui est un peu extreme. Et puis ce moment de répits avec un sample de voix parlée. Et puis doucement, doucement cette lourdeur revient et la voix reste proche d’un Amenra ou The Great Old Ones. Vous allez partir, ce morceau est, je crois mon favori, tant de richesse et de lourdeur. Un must.

Juste avant la troisième partie on se retrouve avec Erblicket die tochter des firmament : un titre cover de Burzum. Tout est dit. Je vous laisserai seul juge d’aimer ou pas. Perso, je le trouve fabuleux.

La troisième partie est Tongueless un autre très bon titre qui me fait penser par moment à du Nargaroth : c’est intense et prenant. Le morceau est à découvrir ici : Bandcamp LADLO

L’album se conclut sur Mestreguiral. Un morceau tout en sample, il propose une ambiance sonore bien particulière avec des enregistrements d’orage et de pluie, des bruits de pas dans un sous bois couvert de feuilles ? Ou serait-ce la neige ? C’est un titre surprenant, qui ne s’écoute certainement pas dans le métro.

En résumé, c’est un très bon album : les parties de batteries sont vraiment très très bonnes, la lourdeur de la basse me donne envie d’entendre les morceaux sur scène et les riffs de gratte sont enchanteurs sur la plupart des morceaux.
Cet album rempli son contrat. Un point important pour moi : il s’écoute quand vous avez du temps car toute cette richesse se mérite. Il se déguste et se ré écoute à volonté mais prenez le temps de le découvrir.
LADLO en prenant des groupes très sombres aux similaires réussi à avoir de la variété sans pour autant avoir des clones. j’ai hâte de voir ce que ça donne sur scène.

Solstices
Heaume Mortal
Les Acteurs de L’Ombre
2019

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *