Entretien avec Rob, chanteur de Xaon

Xaon m’a séduit deux fois récemment : tout d’abord au cours de leur date à La Machine du Moulin Rouge en première partie de SepticFlesh, puis avec leur nouvel album, Solipsis. Et il en a été de même d’ailleurs pour Jehleen ! Comment donc ne pas prendre le temps de poser quelques questions à Rob, leur charismatique chanteur ? Eh bien voici ses réponses !

Bonjour, et merci de prendre quelques minutes pour répondre à mes questions. Pourrais-tu tout d’abord te présenter, et nous expliquer ce que tu fais au juste dans Xaon ?

Je m’appelle Rob et je suis le chanteur du groupe, je m’occupe de aussi de toutes les orchestrations et de la production des albums.

Et justement, comment qualifierais-tu Xaon comme type de groupe ?

En voilà une bonne colle… Je pense qu’on peut dire qu’on fait du death mélo extrêmement symphonique en empruntant des caractéristiques d’autres mouvements extrêmes pour faire notre propre soupe..

Solipsis est le dernier album du groupe, sorti très récemment et on en a parlé deux fois sur eMaginarock (chroniques de Jehleen et Thomas). Comment s’est passé le travail dessus ? Qui écrit la musique, qui écrit les paroles ?

On travaille en tandem avec Vinc (guitariste lead) pour l’écriture de la musique. Pour cet album on a chacun écrit nos morceaux, qu’on envoyait à l’autre pour qu’il apporte sa touche, et développer le morceau encore plus loin que ce qu’un seul cerveau pouvai, si le morceau le demandait. Les paroles, c’est moi qui m’en occupe. Même si on a commencé à réfléchir à cette album fin 2017, on s’est retrouvés dans l’urgence de vite devoir le finir car on a eu cette fameuse proposition de tournée avec SepticFlesh qui allait se trouver 2 mois avant qu’on ne pensait vraiment sortir l’album. Donc il a fallu être ultra-efficace dans notre coordination entre finir de l’écrire, préparer les sessions d’enregistrement et de mix, trouver un nouveau label et tout le tralala qui se passe autour de la sortie d’un album.. Ça a été éprouvant mais je suis ravi qu’on ait réussi.

Comment cela s’est passé pour le choix de l’artwork de l’album ?

On a voulu retravailler avec Chris Kiesling de Misanthropic Art parce qu’on avait adoré le travail qu’il avait fait sur notre précédent album, et tous les designs de t-shirts et de merch en général qu’il a pu nous faire depuis que le groupe existe. Je lui ai décris le concept et l’émotion que l’on voulait retranscrire dans la thématique de l’album et voilà ce qu’il en est sorti : une pochette encore une fois magnifique, dont on ne peut dire que du bien.

Pourquoi Solipsis ? Qu’est-ce que cela signifie pour toi ?

Le solipsisme c’est la théorie que l’on ne peut être certain que de notre propre conscience, pour moi c’est l’épitomé de la solitude absolue. Je voulais capturer la dérive émotionnelle de quelqu’un faisant face à cette réalisation, tenter de décrire cette solitude et ce qu’elle engendre psychiquement, ce qu’elle signifie et ce qu’il y a au-delà. Quand on est vraiment seul, est-on vraiment seul ? La notion de soi peut-elle vraiment exister quand il n’y a plus rien autour qui existe vraiment, est-ce peut-être enfin la mort de l’égo ? Je n’ai pas la prétention de donner une quelconque réponse, je ne suis qu’un observateur noyant ma propose solitude dans l’allégorie..

Quel est ton morceau préféré de cet album ?

Sans doute Carillon, pour moi c’est le morceau le plus complet au niveau de la composition et qui comporte la dynamique la plus large. C’est aussi le morceau qui détient ma phrase préférée de l’album, « cursed be the spawn who rings the carillon, and finds solace in oblivion ».

Si tu pouvais refaire quelque chose sur cet album ça serait quoi ?

Il y a toujours des choses qu’on voudrait peut être faire un peu différemment mais souvent le mieux est l’ennemi du bien. J’aurais peut être voulu ne pas avoir à travailler dans l’urgence comme on a du le faire, mais ça nous a permis de pousser notre créativité d’une autre manière que si on avait pu prendre un peu plus de temps. Je suis très fier de cet album et je ne veux pas avoir de regrets sur son résultat : il devait sortir comme il est.

Un clip est sorti pour défendre le titre Solipsis justement. Comment s’est passé le tournage ? Ce n’est pas trop difficile de devoir à la fois jouer de la musique et la comédie en quelque sorte ?

Ce tournage a été un joli petit enfer.. On a galéré un bon moment avant de trouver un endroit qui nous laisserait utiliser du feu, on s’est tapé un joli temps de merde qui faisait foirer le drone, notre générateur marchait à peine et on est tombé en panne un nombre incalculable de fois. On s’est payés la boue, la pluie et le froid toute la nuit, mais le résultat en valait la peine !

La comédie fait partie de ce que l’on fait quand on est sur scène, et ce n’est pas tellement de la comédie plutôt que de simplement vivre la musique. La seule chose déroutante à la limite est de devoir mimer une performance et qu’on doit avoir l’air bien con quand on enlève la musique derrière, mais qu’est-ce qu’on peut bien en avoir à foutre du ridicule au final ?

Vous avez joué en première partie de la tournée de SepticFlesh récemment. Qu’est-ce que cela fait d’ouvrir pour un groupe aussi important dont la musique est finalement assez proche de la vôtre ?

C’était justement un rêve pour nous de pouvoir faire cette tournée dont on parlait depuis les débuts du groupe. Effectivement dans le style que l’on fait il n’y a peut être pas énormément de géants du genre, et SepticFlesh en fait partie. La meilleure chose dans tout ça c’est que ce sont des gens adorables et accueillants et j’espère qu’on pourra les recroiser rapidement.

Quels seront les prochains concerts où l’on pourra voir Xaon sur scène ?

La prochaine date se passera le 29 Juin au Hop’ Fest à Colmar où on clôturera la soirée. On vient tout juste de signer avec Artemis Booking avec qui on prépare notre plan d’attaque. On a d’autres dates annoncées sur notre page Facebook et d’autres que l’on va annoncer dès que possible.

Après ce nouvel album et cette tournée, quels sont les projets du groupe à l’heure actuelle ? Vous travaillez déjà sur de nouvelles compositions ?

Alors oui on vise déjà un 3e album pour 2021, on part sur des cycles de 2 ans par album ça nous semble bien comme ça. On a déjà le concept du prochain en tête et on va se mettre sur l’écriture bientôt. On a aussi commencé à tourner les prises acteurs pour un autre clip il y a quelques semaines, et qu’on espère sortir cet automne. On travaille encore sur du booking un peu partout dans le monde. On aimerait beaucoup retourner aux US l’année prochaine et pourquoi pas refaire aussi le Japon. Et on vise aussi un maximum de dates européennes : on veut jouer quoi..

Merci pour toutes ces réponses et à bientôt j’espère au détour d’une date à Paris, peut-être !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *