J’avais été séduit par la plume d’Hermine Lefebvre au moment de la sortie de son roman précédent, Sous le sceau de l’hiver chez Scrinéo, et lorsque j’ai vu que Léha Young Adult sortait son nouveau titre, je ne pouvais que vous en parler ! Cathédrale est un roman de pure fantasy, impressionnant, très bien écrit et passionnant.

Dans un royaume proche de notre XIXe siècle miné par les querelles entre la reine et ses grands vassaux qui réclament leur indépendance, Cathédrale est une université d’élite. Elle devient bientôt l’enjeu de luttes de pouvoir : pour préserver la paix, la souveraine est mise au défi de trouver son « Cœur », artefact à la source de sa magie et symbole de l’unité du pays, perdu depuis des siècles.

Fils d’ouvrier ambitieux tout juste admis au sein de l’école, Frédéric se lance dans cette quête, mais se heurte à Lionel, héritier d’une grande famille, au comportement tantôt amical, tantôt méprisant. Malgré leurs différences, ils n’auront d’autre choix que de s’allier pour affronter la violence qui gangrène l’école et dresse les étudiants les uns contre les autres. Mais y parviendront-ils alors que Lionel semble en savoir beaucoup trop sur Frédéric, qui devine un secret profondément enterré ?

Après avoir proposé un roman d’urban-fantasy très réussi, Hermine Lefebvre a décidé de se plonger dans de la fantasy. Dès les premières pages on replonge dans le flot doux et très agréable de ses mots. L’autrice a un talent étonnant de conteuse et elle nous fait suivre les pérégrinations de ses personnages avec un plaisir non-dissimulé. Ici nous allons essentiellement suivre Frédéric, jeune homme pauvre mais talentueux qui a été admis à Cathédrale, prestigieuse école destinée aux élites. Une quête impossible va donc ensuite se lancer, à la recherche du Cœur de Cathédrale. L’alliance avec Lionel va devenir essentielle à la progression de l’histoire. Le scénario proposé ici a évidemment un petit côté Potter-like mais très vite son autrice s’éloigne de cela : l’école ne devient plus qu’un lieu et non un personnage. Et ce lieu va bien entendu avoir son importance, mais une nouvelle fois ce sont bel et bien les personnages qui vont s’avérer les piliers du roman. Le scénario est néanmoins prenant, très fluide, et on se prend au jeu de cette quête à la fois classique mais très immersive.

Comme je le disais les protagonistes de l’histoire sont des éléments phare de ce titre. Frédéric est particulièrement intéressant : là où on aurait pu s’attendre à un petit côté Calimero qui prend de l’envergure au fil du roman, il est immédiatement suffisamment fort pour résister aux épreuves, la vie lui ayant déjà appris de nombreuses leçons. Il va tout de même évoluer au fil des chapitres, mais il part déjà avec un capital intéressant. Lionel est lui aussi très intéressant et le lecteur va se prendre au jeu de la découverte de ce binôme et de ses interactions. Visiblement l’autrice aime bien fonctionner de cette façon dans ses romans et elle le fait avec talent. Les personnages périphériques sont intéressants mais ont moins d’importance tout de même et en tant que lecteur je me suis moins impliqué auprès d’eux.

En termes de style la plume de Hermine est toujours aussi agréable. Ses descriptions sont poétiques sans sombrer dans les affres de la longueur, ses dialogues sont percutant ou émouvants, mais toujours bien trouvé et réalistes. Et au final c’est cela qui séduit le plus chez cette autrice : elle nous fait vivre son récit de la première à la dernière ligne.

De nouveau j’ai été séduit par un roman d’Hermine Lefebvre. Cathédrale est un excellent roman young-adult qui ne dépare pas entre les mains de tous les lecteurs quel que soit leur âge. L’imaginaire français et féminin s’étoffe sans cesse, proposant quelque chose de nouveau et très clairement cette autrice rejoint le club fermé des écrivaines dont j’apprécie chaque sortie : Estelle Faye, Floriane Soulas, Aurélie Wellenstein. Un excellent roman, puissant et divertissant, que je ne peux donc que vous conseiller !

Thomas Riquet

Thomas Riquet

Passionné de cultures alternatives, Thomas dirige eMaginarock depuis 2008. Editeur, photographe, anthologiste, graphiste... ses casquettes ont été nombreuses dans sa vie, un peu comme un chapelier fou, mais avec toujours une ligne directrice qui s'est dégagée : faire découvrir les univers qu'il aime aux autres.

Un commentaire sur “Cathédrale – Hermine Lefebvre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.