ActuSF a pour habitude de sortir régulièrement des sentiers battus et de proposer des romans surprenants et inattendus. Je pensais que ce serait le cas avec La Brigade du Surnaturel de Floriane Impala et il n’en est rien. Et pourtant je suis tombé face à un premier tome d’urban-fantasy des plus classiques mais également des plus rafraîchissants. Une belle découverte littéraire et une autrice que je ne connaissais pas mais qui mérite d’être découverte.

Quand un inconnu s’introduit dans son appartement, la vie de Claire Desfontaine bascule. D’abord sur le canapé, puis sur le siège en cuir d’une berline années 60 pour un road trip sanglant vers les limbes. Car le bellâtre qui vient de braquer son intimité n’est pas de ceux à qui l’on refuse sa main : envoyé par le Big Boss des Enfers lui-même pour résoudre une affaire de meurtres en série parmi ses ouailles démoniaques, il est bien décidé à faire de Claire, inspectrice de la Brigade de la Magie et du Surnaturel, sa coéquipière.
Il faut dire qu’elle est la meilleure et que le chronomètre est serré…
Et pendant que ce duo improbable arpente les ponts entre les mondes à la recherche du cinglé qui saccage les demi-dieux, la terre continue de sombrer lentement dans le chaos des Surnat’, ces humains contaminés par une magie vicieuse qui les dope à l’extase avant de les shooter à la folie.
Et rien, à part le Smith & Wesson et les deux doigts de l’inspectrice Desfontaine, ne semble en mesure d’arrêter ce carnage.

Limbus Patrum est un premier tome mené tambour battant par une autrice qui développe un humour tranchant et un rythme scénaristique étonnant. Lorsque je disais plus haut que ce roman était finalement assez classique, c’est vrai. Le synopsis de base est une flic qui se confronte au surnaturel après de multiples traumatismes, le tout en compagnie d’un bel éphèbe démoniaque. Sur le principe cela ressemble à tout ce que j’ai pu lire en urban-fantasy, qui vise toujours à sauver le monde d’ailleurs. Et pourtant Floriane Impala a su me séduire, me pousser à continuer les aventures de Claire. Bien qu’assez classique, émaillée de saillies bien senties et de personnages empruntés à la mythologie, son histoire nous emporte facilement et l’on se laisse guider par elle à travers les quelques six cent pages de ce premier tome. Et c’est justement cet aspect très rythmé qui séduit rapidement le lecteur puisque l’on se prend au jeu des péripéties non-stop qui nous sont proposés. De même j’ai été intrigué de savoir qui était vraiment le coupable dans cette affaire.

Les personnages sont également l’un des points forts de ce roman. Comme bien souvent en urban fantasy ce sont eux qui font le gros du travail de l’attachement du lecteur à la série. Et cette fois c’est également le cas puisque Floriane Impala nous propose une galerie complète de protagonistes tous plus atypiques les uns que les autres. Les noms déjà devraient vous mettre sur la voie : Satan, Lilith ? a cela vient s’ajouter un incube, l’ex de Claire, des golems, des dieux nordiques… bref tout un ensemble de protagonistes qui viennent ponctuer de manière plus ou moins importante le roman. Le fait est que l’alchimie fonctionne à merveille. Même le binôme Claire-Keziah qui est assez habituel fonctionne plutôt bien malgré une sensualité trop présente à mon goût, mais je dis cela de toute l’urban fantasy donc ce n’est pas propre à ce titre.

Seul vrai bémol de ce roman : les fautes. Il n’y en a pas des centaines, mais certaines grosses coquilles sont toujours présentes dans le texte et m’ont vraiment gêné dans ma lecture, me faisant tiquer régulièrement.

Ce premier tome est une franche réussite qui, sans chercher à modifier les codes du genre, parvient sans difficultés à nous entraîner à la suite de l’héroïne dans un univers où le surnaturel et le danger sont sans cesse présents. Une belle première tentative que j’ai hâte de voir confirmée dans un second opus !

Thomas Riquet

Thomas Riquet

Passionné de cultures alternatives, Thomas dirige eMaginarock depuis 2008. Editeur, photographe, anthologiste, graphiste... ses casquettes ont été nombreuses dans sa vie, un peu comme un chapelier fou, mais avec toujours une ligne directrice qui s'est dégagée : faire découvrir les univers qu'il aime aux autres.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.