Proposant un hard rock réussi les français de Abbygail proposent avec leur nouvel album, Still Burning, une belle démonstration de leur talent musical.

Une batterie bien présente, des guitares efficaces, un chant dynamique, telle est la recette de Abbygail. Tout au long de l’album on enchaîne les morceaux de hard rock garage. Watchman of Darkness ouvre les hostilités sur un combo batterie-guitare qui vient directement monter la température et le reste suite. On y retrouve des références que cite Bertrand, chanteur du groupe dans son interview : AC/DC, Aerosmith, Rainbow. Du bon rock à l’ancienne, qui passe bien dans les oreilles. Très clairement Abbygail n’a pas d’autre prétention que d’essayer de faire plaisir à ses fans tout en s’amusant à composer et jouer leur musique, et cela se sent bien. L’ensemble est cohérent, old-school mais bien réalisé. Quelques pistes se démarquent, comme Your Favourite Fuck Buddy, et son petit riff accrocheur, Man Of The Shelf démarre comme une ballade avant de s’énerver un peu sur le refrain et cela fait du bien aux oreilles.

Je ne connaissais pas Abbygail avant de découvrir Still Burning et je dois dire que j’ai été assez séduit par le old-school de leur musique, le côté frais de leur rock. Un bon album que je conseille à tous les fans de rock qui s’éclateront joyeusement !

Thomas Riquet

Thomas Riquet

Passionné de littératures de l'imaginaire il cherche à faire partager sa passion au plus grand nombre à travers ses chroniques et le site. Depuis 2011 il est également anthologiste et directeur de la collection Reflets d'Ailleurs (Fantasy) des Editions Asgard, sous son vrai nom. Ce faisant il assure également la direction littéraire d'anthologie lorsque tous ses boulots lui en laissent le temps, ce qui arrive trop rarement à son goût..

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *