Lamb Of God – Lamb Of God

L’agneau de Dieu revient, et il a de l’excellent son à vous proposer ! Les américains comptent bien nous en mettre plein la vue et nous expliquer ce qu’est Lamb Of God pour eux, puisque l’album est éponyme. Dix pistes de metal pur et dur, qui saura enjôler vos oreilles comme jamais !

Memento Mori ouvre le bal et comme vous pouvez l’entendre via le clip ci-dessus, le groupe n’est clairement pas venu pour rigoler. Introduction douce, puis déchaînement de l’ensemble des instruments et de Randy à la voix. En tous cas dès la première chanson ils nous démontrent qu’ils en veulent et que l’auditeur va en avoir pour son argent. Checkmate reste dans la même veine, avec une énergie débordante de la part du groupe de bout en bout. C’est rythmé, composé avec talent et réalisé de manière au moins aussi impeccable. Gears ne ralentit pas le tempo et l’on headbangue joyeusement, devant cette piste dont l’introduction est clairement un appel au wall of death. Le groove qui se dégage de cette chanson est vraiment extra de bout en bout. Nouvelle chanson emplie de groove et de puissance avec Reality Bath. New Colossal Hate qui vient ensuite est également clairement une chanson pour la scène, entraînante, puissante, prenante, elle devrait convaincre les plus récalcitrants de se lancer dans un pogo endiablé.

L’introduction en douceur de Resurrection Man ne laisse en rien présager de la patate que l’on prend juste derrière. Les guitares sont lancinantes et la batterie est omniprésente de bout en bout. L’ambiance est inquiétante et l’apparition de Randy nous laisse sur cet aspect. Une piste qui change un peu par rapport à ce que l’on a pu écouter auparavant, mais n’en est que plus appréciable. Poison Dream nous ramène à quelque chose de plus énergique, de la dynamite dans nos oreilles. L’utilisation de backings vocaux donne une autre dimension à la chanson et cela fonctionne vraiment bien. Violence et rapidité sont au menu de Routes. On sent clairement le côté road song qui se dégage de cette piste de bout en bout. De quoi encore bien s’amuser dans les pits ! Bloodshot Eyes et On The Hook concluent cet album. Les deux chansons sont uptempo, avec une véritable envie de lancer l’auditeur dans une spirale endiablée. Et cela fonctionne parfaitement à chaque seconde.

Lamb Of God nous propose donc un album éponyme qui fonctionne merveilleusement bien, démontrant que le groupe en a encore sous la pédale et qu’ils ne comptent pas s’arrêter là et bien continuer à faire remuer les pits des salles obscures et des festivals…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *