Delusion of Negation – Zolfo

Zolfo est un groupe italien de sludge/doom qui sort ces jours-ci son nouvel album, Delusion of Negation. Le sludge, ce n’est pas forcément ma came de tous les jours, mais appréciant le doom je ne voulais pas louper l’occasion de découvrir un petit groupe

On attaque directement avec Neural Worm et sur ces presque trois minutes ce sera concert de cris de souffrance lointains, un bruit blanc assez irritant occupant le fond sonore. L’ambiance est assez intéressante mais ce côté irritant est un peu trop long à mon goût pour ne pas me faire sortir de l’ambiance. C’est Inner Freeze qui vient ensuite emplir nos oreilles. C’est sombre, c’est lourd et pourtant prenant. On retrouve cet aspect vocal toujours éloigné, avec des cris et borborygmes assez incompréhensibles. La musique est réellement immersive et j’ai eu beaucoup plus de mal avec l’aspect vocal qui m’a paru une adjonction presque inutile au morceau. À voir par la suite ! Et on est partis pour les dix minutes de Existential Prolapse. D’entrée de jeu c’est sombre, les guitares donnant un aspect mélodique inquiétant à l’ensemble. Mais de nouveau cette voix sépulcrale trop lointaine pour vraiment me satisfaire vient prendre place sur la piste. Même si je ne suis personnellement pas fan du style, je dois dire que c’est plutôt très bien réalisé et que le groupe sait ce qu’il veut de bout en bout. Parce que le Doom c’est avant tout un enchaînement de pistes très longues Delusion of Negation ne va pas nous faire mentir avec ses quatorze minutes. De nouveau l’ambiance est moite de noirceur, prenante, inquiétante. Le groupe prend vraiment le temps de poser son ambiance pour notre plus grand plaisir auditif. De nouveau vocalement ce n’est pas ce que j’aime mais il faut reconnaître un gros talent de composition au groupe. Et l’on finit avec The Deepest Abyss et de nouveau quatorze minutes d’ambiance lourde et glauque, mais pourtant terriblement jouissives. Du très bon travail de composition de bout en bout.

Ce Delusion of Negation me laisse circonspect : Zolfo sait clairement ce qu’il fait en termes de composition mais j’ai vraiment eu un soucis avec le chant, probablement dû à une méconnaissance du sludge. Donc je conclurais en disant que c’est un bon album, doté de belles qualités de composition et de réalisation même si cela n’est pas totalement ce que je préfère.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *