Le Royaume Magique de Landover – Tome 3 : Le sceptre et le sort – Terry Brooks

Je vous ai parlé du premier tome du Royaume Magique de Landover, Royaume magique à vendre ! réédité par J’ai Lu, que j’avais globalement apprécié malgré des défauts certains. Puis du second tome, La licorne noire, envers lequel je n’ai pas été très tendre car il réitérait les défauts du premier volume sans rien apporter de plus, et avec la fraîcheur de la découverte en moins. Maintenant, attaquons Le sceptre et le sort, le troisième volume des aventures de Ben Holiday, ex-avocat brillant devenu roi de Landover, une sorte de monde parallèle au nôtre, un royaume empli de magie avec sorcières, dragons et autres créatures mystiques.

À la cour de Landover, Questor Thews, le maladroit mage royal, a encore fait des siennes : par la faute d’un sortilège mal maîtrisé, le scribe Abernathy se retrouve projeté sur Terre, aux mains de son pire ennemi, tandis qu’à sa place apparaît une mystérieuse bouteille. Les affaires se compliquent lorsque ladite bouteille se révèle être l’antre d’un darkling, un démon corrupteur capable d’exaucer tous les souhaits. Comment résister à la tentation d’un tel pouvoir ? Pauvre Ben Holiday, qui ne sait plus par quel bout prendre tous ces problèmes qui menacent de mettre le royaume à feu et à sang. Ah, décidément, être roi n’est pas un métier de tout repos !

C’est avec une certaine réserve que j’ai abordé le troisième volume de cette série de fantasy qui, pour moi, pourrait mieux convenir à un public jeunesse qu’adulte. Avec une certaine réserve car le second tome m’avait vraiment ennuyée, en reprenant le schéma narratif du premier et en n’apportant rien de neuf sous le soleil du royaume magique. Mais si ce troisième volume ne gagne pas franchement en épaisseur, si la narration possède toujours un côté assez répétitif dans le déroulement des péripéties, j’ai néanmoins été plutôt embarquée par Le sceptre et le sort. Pourquoi ? Parce que les personnages finissent tout de même par évoluer (sans avoir la psychologie la plus poussée du monde, faut pas déconner), et qu’il y a suffisamment de sang neuf apporté pour que le côté divertissant fasse son oeuvre.

Du sang neuf ? En effet, dans ce troisième opus comme dans les deux autres, un élément déclencheur va rapidement créer de gros problèmes que la fine équipe habituelle passera tout le livre à tenter de résoudre, mais ici, on va suivre tout du long une partie des personnages (dont je ne révélerai pas l’identité pour éviter de divulgâcher) sur Terre, dans notre monde, tandis que les autres essaieront de résoudre par eux-mêmes une autre facette du problème à Landover. Certains des comparses habituels, d’habitude un peu plus en retrait ou n’ayant pas le privilège de l’initiative, vont avoir l’occasion de faire leurs preuves et d’être mis en lumière, d’autant plus qu’un nouvel adjuvant (féminin) ainsi qu’un nouvel opposant renouvellent quelque peu le casting et offrent de nouvelles interactions. C’est appréciable comme l’ajout de nouveaux personnages peut permettre à d’autres bien installés de prendre une autre couleur, d’être développés sous un angle différent, ça fait l’effet d’un bon coup de chiffon passé pour dégraisser une dynamique trop bien huilée.

Du côté des personnages féminins, sans être la panacée, ça s’améliore tout de même petit à petit. Salica reste magnifique, sublime et un peu niaise, mais sait faire preuve d’initiative et n’hésite pas à se mettre en danger quand il le faut, tout comme dans le volume précédent. Et l’apparition d’un second adjuvant féminin dans ce tome 3 fait du bien. L’humour est toujours présent, bien qu’un peu répétitif, avec l’horripilant duo de gnomes cavernicoles, et ça ne vole vraiment pas haut mais ça passe au final toujours plutôt bien avec le ton léger de l’ouvrage.

Globalement, cette série ne va pas renouveler le genre de la fantasy ni vous faire éprouver de fortes émotions ou encore bouleverser votre vision du monde. Il y a bien mieux et si c’est ce que vous attendez, passez votre chemin. Mais elle a néanmoins un certain charme et j’ai passé avec ce troisième volume un bon moment, entre deux lectures plus consistantes. Je pense toujours que ça pourrait vraiment très bien toucher un public jeunesse, d’autant plus avec le format épisodique qui semble se mettre en place (non, toujours pas d’intrigue plus globale en vue). Et si j’étais prête à arrêter de suivre cette série suite à ma lecture du second tome, le troisième m’a convaincue de poursuivre, parce que l’auteur a eu le mérite de renouveler certains événements, d’apporter de nouveaux éléments au lore de l’univers, d’introduire de nouveaux personnages (même si on ne les reverra probablement pas) et que le rythme est toujours aussi enlevé.

 

Ma conclusion :

-Un troisième tome meilleur que le second, qui a le mérite d’essayer de renouveler un peu la recette
-Un univers sur lequel on n’en sait toujours pas beaucoup plus, mais qui se construit petit à petit
-Des défauts et un manque de maturité bien présents mais qui n’éclipsent pas le plaisir d’une lecture légère et divertissante

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *