Entretien avec Staiph Bihl pour son projet 6S9

As Above So Below, premier EP de 6S9, nouveau projet de Staiph Bihl (ex-Eths), est une petite pépite mêlant avec intelligence électro et metal. Une découverte inattendue mais fort sympathique, mêlant de nombreux guests, et je lui ai donc posé quelques questions afin d’en savoir plus sur le projet, sur l’avenir qu’il lui envisage…

Bonjour, et merci de prendre le temps de répondre à ces quelques questions. Pouvez-vous tout d’abord te présenter et nous expliquer ce que tu fais dans 6S9 ?

Je suis Staif Bihl, guitariste, compositeur et membre fondateur du groupe de métal français Eths, nous nous étions démarqué de la scène grâce à notre talentueuse chanteuse / hurleuse Candice. Suite à l’arrêt du groupe j’ai monté mon nouveau projet 6S9. Celui ci me tenait à cœur depuis longtemps afin d’y laisser libre cours à toutes mes envies de mélanges musicaux. A l’instar de Trent Reznor dans Nine Inch Nails, je fais à peu près tout dans 6S9. J’invite néanmoins des amis chanteurs/ musiciens à me rejoindre selon les titres et les envies pour élargir un maximum les influences. D’ailleurs je pense prendre rapidement des musiciens pour le live afin de m’entourer d’un groupe sur scène comme j’ai pu le faire pour l’enregistrement de ce disque.

Comment définirais-tu le projet et sa musique pour quelqu’un qui ne vous connaît pas ?

Certains diront « Alternative Metal » ou « Electronic Rock », je n’ai jamais trop été sur les étiquettes, mais je trouve que ça corresponds bien au projet. On peut dire que c’est de la musique électronique mixée à du metal et de la pop, sachant que mes influences vont du trip hop au metal en passant par le classique, les musiques traditionnelles ou même la house music. Le but pour moi avec ce projet étant avant tout de faire bouger et danser les gens sur des beats accompagnés de grosses guitares tout en développant des thèmes qui me semblent vraiment importants au travers des paroles.

Et justement, pourquoi ce nom de 6S9, que signifie-t-il ?

Ce nom vient de très loin, je l’ai en tête depuis l’adolescence, il représente pour moi la quête de l’équilibre, tel le Yin et le Yang. De plus, j’aime son côté très graphique qui représente bien le mix que je fais entre les différents styles.

As Above So Below  est le premier EP. Comment s’est passé le travail dessus ?

J’ai commencé a composé pour 6S9 il y a deux ans maintenant et j’ai un paquet de titres de côté, mais l’opportunité s’est présentée en début d’année de sortir un E.P. Ca m’a carrément branché, j’ai donc contacté mon ami Sebastien Camhi (Art Music Studio) pour voir si il était chaud pour enregistrer et mixer tout ça, il a dit oui et tout est parti de là. J’ai donc choisi les titres qui me semblaient le plus adéquat pour un premier opus et j’ai contacté les différents guests. Tout c’est déroulé très simplement et tout le monde a pris beaucoup de plaisir pendant les séances, je crois que c’est l’un des enregistrements les plus spontanés et décontractés que j’ai pu réaliser et j’en suis très heureux. Je tiens d’ailleurs à remercier chaleureusement toutes les personnes qui ont participé au disque et m’ont permis d’obtenir ce résultat. Je remercie tout particulièrement : Sébastien Camhi, Nicolas Sénégas, Amalia Piovoso, Les Tambours du Bronx, Boots de Ze Gran Zeft, Renato Di Folco, Nicolas « Ranko » Muller et Benjamin « Husky by the Geek » Belmonte pour leur implication et leurs talents respectifs.

Quelle est ta piste préférée de l’EP et pourquoi ?

Dur à dire, je les aime toutes (comment choisir parmi ces enfants…?), mais j’avoue avoir une petite préférence pour Yakuza, ça faisait longtemps que nous voulions collaborer ensemble avec Amalia et je trouve que sa voix amène un truc assez inédit, une nouvelle dimension à ma musique, je suis très content du résultat ! En plus, ce titre est clairement d’inspiration synthwave, un style qui me plait de plus en plus, et les lyrics comptent aussi beaucoup pour moi.

Comment s’est fait le travail sur la pochette, par ailleurs assez symbolique avec ce soleil ?

J’ai contacté mon ami Nicolas Senegas (qui s’est occupé de l’artwork de plusieurs disques de Eths auparavant), qui est à mon avis un très grand artiste. Je lui ai exposé le titre ainsi que ce que je souhaitais que la pochette dégage, je voulais que l’élément feu soit prédominant, et Nico m’a envoyé çà direct du premier coup, je crois qu’il l’a créé en une heure, et j’ai tout de suite été séduit par le résultat qui représente très bien ce disque ! Comme à chaque fois, il a su trouver le bon angle. C’est d’ailleurs également lui qui a créé le logo 6S9, dont je suis super content !

Point de vue clip, des choses sont-elles actuellement prévues pour soutenir la sortie de l’EP?

Dans l’idéal, j’aimerai vraiment clipper tout les titres, mais compte tenu de la situation actuelle c’est impossible de tourner dans les prochains temps, donc je compte sortir des lyrics videos en attendant.

Une version de 6S9 sur scène est prévue ?

Oui, plusieurs même. Comme je te disais tout à l’heure, j’espère rapidement proposer un line-up live avec des musiciens additionnels mais je prépare également un Live set et un DJ set étant donné que ce projet est à forte dominante électronique, et ça me permettra de tester de nouvelles choses et de nouvelles façons d’appréhender les concerts, j’ai hâte de jouer et tester tous ça en live !

Quel avenir comptes-tu donner à 6S9 ? Projet principal, ou alors un side à d’autres choses ?

Dorénavant, je ne me pose plus trop de questions, je vais là où me guide mon instinct mais c’est pour l’instant mon projet principal et j’y crois énormément ! Néanmoins, mon envie de découverte musicale m’a poussé à créer d’autres projets que je préfère pour l’instant ne pas trop divulguer jusqu’à ce qu’ils soient suffisamment aboutis. J’y explore des territoires inconnus, c’est très stimulant et challengeant, j’aime beaucoup ça !

Quel est ton pire souvenir sur scène ?

Je crois que c’est lorsque j’ai joué avec Eths au Sziget festival, qui est vraiment l’un des plus gros festival européens, j’étais malade comme un chien deux jours avant, pendant la tournée (une très mauvaise grippe qui a mal tourné), du coup j’ai passé mon temps entre l’hôtel et les secours du festival. J’ai malgré tout assuré le concert (the show must go on)  mais j’ai fini dans un triste état. Ce fut l’un des pires concerts que j’ai donné, sans compter que je n’ai absolument pas pu profiter de ce festival de légende… J’espère bien le refaire en pleine forme avec 6S9 prochainement !

Merci et à très bientôt j’espère !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *