Gorgon + Chabtan + Nemost + Sekhmet – Gibus Live – 26/05/2019

En ce chaud dimanche de fin mai La Kave, partenaire de longue date d’eMaginarock notamment à travers ses Kave Fest, organise une des dates à ne pas manquer sous aucun prétexte à Paris : Gorgon revient, avec son nouvel album Elegy, et Chabtan qui se fait bien trop rare à Paris vient présenter son nouveau set. Le tout est accompagné par les parisiens de Nemost et les havrais de Sekhmet. Une date qui annonce donc une grande finesse !

Et ce sont donc les Sekhmet qui ouvrent les hostilités. J’avais déjà vu leur set au moment du MusikÖ Eye Fest #2 et je dois dire que mon avis reste le même : il y a une très bonne énergie mais il me manque un petit quelques chose, même si je n’arrive pas à déterminer quoi. Ici le son n’était de nouveau pas au top, ce qui peut jouer également. Néanmoins on peut dire que le groupe ne s’économise pas et que la fosse se remplissant petit à petit est assez captivée par le set du groupe.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Nemost, que l’on a eu l’occasion de découvrir plusieurs fois sur eMaginarock, arrive ensuite. Même si cela fait longtemps qu’ils n’ont pas sorti d’album donc globalement le set est connu mais le groupe parvient toujours à nous en mettre plein les yeux grâce à leur énergie. Enchaînant les titres de leurs différents albums les Nemost diffusent au public, de plus en plus nombreux, une patate impressionnante. Une excellente prestation des parisiens qui donnent encore plus envie au public de découvrir leurs prochaines compositions !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

On attaque ensuite les groupes que je n’ai jamais vu sur scène avec Chabtan. J’avais été plus que séduit par Nine Levels, leur dernier album, et j’avais pris le temps de poser quelques questions à Laurent, le bassiste du groupe. J’étais donc très curieux de voir ce qu’il allait en être de leur prestation scénique et malgré un son à mon sens vraiment pas au top je dois dire que j’ai été ravi de bout en bout d’être plongé dans cette ambiance de metal aux inspirations maya. Le groupe se donne à fond, à l’image du chanteur qui enlève bien vite son sweat à capuche tant la température est montée d’un cran dans la salle. Les pistes s’enchaînent et je me retrouve vraiment transportée dans leur musique, un circle pit étant même organisé dans la fosse du Gibus. Un set qui ne m’a vraiment pas déçu tant le groupe s’est donné et le public a reçu avec plaisir leur énergie.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Ce sont ensuite les Gorgon qui viennent nous assener leurs riffs aiguisés et le chant Black de Paul, leader du groupe. Elegy est un album qui m’a personnellement marqué en ce début d’année et je voulais donc les revoir sur scène après une première découverte un peu en demie-teinte du fait de problèmes de son et de lumière au Kave Fest 2017. Et là rien à dire je me suis bien rattrapé : le trio joue parfaitement et nous envoie un son bien placé, montrant que même si ils ne se montrent pas souvent, ils savent parfaitement comment manier leurs instruments et embarquer le public sur les ailes de leur musique. Le set est juste, à mon sens, génial reprenant des morceaux tirés de Elegy comme de l’album précédent, et on retrouve bien la veine sépulcrale et inquiétante de la musique du groupe mêlée à des orchestrations juste sublimes. Chacun des musiciens est visiblement une pointure technique dans son style et la réunion de l’ensemble fonctionne très bien…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Pari réussi pour La Kave avec ce premier Gibus qui a su être bien plein pour quatre groupes, dont deux que l’on voit rarement. La date était cohérente, les groupes excellents, que demander de mieux si ce n’est une autre date ? Ou alors que le Kave Fest arrive plus vite ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *