Accueil / Musique / Métal / Elegy – Gorgon
Bannière Institut de la Musique

Elegy – Gorgon

Grand fan de death mélo devant l’éternel, je ne POUVAIS PAS passer à côté du nouvel album de Gorgon, combo parisien qui nous propose donc avec Elegy sa seconde production. Puissance musicale et vocale, composition et réalisation impeccables sont au rendez-vous de cette nouveauté qui fait partie de mes plus belles découvertes de ce début d’année et de loin !

C’est Origins qui ouvre l’écoute avec et on a droit à une guitare puissante d’entrée de jeu, renforcée par une batterie bien sentie avant que le chant ne vienne ajouter à la perfection de l’ensemble. Les orchestrations orientales en fond ajoutent à la dimension prenante du morceau, notamment le passage en voix féminine claire au loin qui donne des frissons. Un départ comme je les aime en tous cas ! Under A Bleeding Moon propose un son plus lourd que la chanson précédente, tout en gardant les accents orientaux qui fonctionnent si bien avec les compositions purement metal de la chanson. Cela donne clairement un aspect épique à l’ensemble. Nemesis augmente encore le niveau en proposant quelque chose de plus épique avec ces chœurs et cette batterie extrêmement rapide renforcée par un chant juste extra. Oui je suis absolument tombé amoureux de cet album, je ne plaisantait pas en vous le disant en introduction… The Plagues offre tout d’abord un sample audio rappelant un canyon désertique avec ses vautours, avant que l’ensemble des instruments ne viennent ajouter leur grain de sel pour rendre l’aspect planant de la musique encore plus présent. D’une durée de presque sept minutes cette piste a le temps de proposer une immersion dans l’univers proposé par le groupe, de faire découvrir une histoire complète à travers plusieurs couleurs musicales.

On dépasse déjà la moitié de l’album lorsque Into The Abyss débute. L’intro se fait pour le coup totalement orientale et cela passe tellement bien dans les oreilles : un scream et on entre dans l’univers du groupe. L’immersion est totale et les fans de death melo devraient réellement adorer. Ishassara et Of Divinity And Flesh continuent de nous démontrer le talent musical de Gorgon qui envoie ses sons comme d’autres décochent des flèches : avec talent et droit dans le mille. Réussir à composer du bon death melo qui ne reprenne pas des choses déjà entendues douze fois est plutôt complexe, et ils y arrivent parfaitement. Elegy conclue la galette en douceur avec une courte piste de conclusion avec essentiellement des samples doux qui viennent refermer la page de cet album…

Avec ce Elegy je peux dire que Gorgon m’a juste scié : la qualité tant des compositions que de la réalisation qui sont impeccables de bout en bout. Un de ces groupes parisiens qui méritent d’être plus connus du public tant ils sont capables de produire du très très bon son. J’ai en tous cas hâte de les voir prochainement sur scène car cet album doit vraiment envoyer du lourd en fosse !

Elegy
Gorgon
2019

Eldricht Tales

A propos de Thomas Riquet

Passionné de littératures de l'imaginaire il cherche à faire partager sa passion au plus grand nombre à travers ses chroniques et le site. Depuis 2011 il est également anthologiste et directeur de la collection Reflets d'Ailleurs (Fantasy) des Editions Asgard, sous son vrai nom. Ce faisant il assure également la direction littéraire d'anthologie lorsque tous ses boulots lui en laissent le temps, ce qui arrive trop rarement à son goût..

Lisez aussi

Overkill + Destruction + Flotsam and Jetsam – Le Trabendo – 20/03/2019

Ce soir, Garmonbozia nous propose de venir thrasher au Trabendo, en offrant un plateau très …

Heidevolk – Gibus – 7/04/2019

2 commentaires

  1. Je suis en train de l’écouter, il est effectivement très bien. Même si je ne suis pas vraiment un fan de growl, mais c0’est le genre qui veut ça.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *