Monsieur Jean des Etoiles – Kevin Kiffer

Le vaisseau de transport Chimère a disparu.
Après une longue période de recherches, Jon et Van découvrent enfin son emplacement. Malheureusement leur joie n’est que de courte durée : tous les membres de l’équipage ont été assassinés ! Et tout porte à croire que ce carnage est la faute d’une intelligence artificielle qui veut changer le cours du temps. Pour ce faire, elle a envoyé dans le passé un prédateur, à moitié mécanique, qui a pour but de tuer un mystérieux jeune homme prénommé Jean. Sans autre possibilité, Jon part à son tour dans le passé, sur Terre, pour empêcher le monstre de changer la sombre histoire de l’humanité.

Kevin Kiffer revient! Après son excellent roman Entre la loupe et l’Olympepublié chez le même éditeur, il nous propose cette fois une novella SF.

On notera tout d’abord les très intelligentes références glissées un peu partout comme le T.A.R.D.I.S, cette machine qui garde en mémoire le passé de la Terre ou encore le héros Jon qui moi m’a fait pensée au personnage J’onn J’onzz chez DC ou encore le très subtil Charles Henri Moffat, scientifique de son état, qui nous rappellera son homologue Steven Moffat et boucle la boucle Doctor Who… 😀 Mais attention, l’intrigue n’est pas une succession de références geeks, loin de là. On est d’ailleurs plus proche de la réécriture historique avec une Europe qui aurait détruit l’humanité à force de ne pas se mettre d’accord (vision de l’auteur?…).

Moffat, justement, envoie de redoutables créatures galactiques pour tuer celui à l’origine de la création de l’Europe (Jean Monnet) et par trois fois, Jon doit lui sauver la vie. Le jeune homme n’a jamais mis les pieds sur Terre et lorsqu’il la découvre, en 1907, il est abasourdi par sa beauté. Ainsi naît un dilemme entre sauver le père de l’Europe et condamner l’humanité ou laisser faire, mais réécrire toute l’histoire et prendre le risque de ne jamais être né. C’est fin, intelligent, avec de très bons dialogues et une séquence émouvante entre Jon et Jean.

Le seul point négatif? La longueur. Première novella pour moi, c’est vrai qu’on a du mal à ne pas vouloir continuer l’intrigue et 77 pages, c’est définitivement trop court! Mais c’est aussi ainsi que l’on voit la qualité d’écriture puisque décrire le fonctionnement d’un monde de SF en 77 pages, cela reste une grande difficulté! Pas ici apparemment puisque l’on comprend très vite où on est, qui est qui et quels sont les enjeux.

CONCLUSION

Pari réussi pour cette novella chez Mots & Légendes! Encore une fois, un auteur et une maison d’édition à suivre de près.

Monsieur Jean des Etoiles

Kevin Kiffer

Editions Mots & Légendes

5€

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *