La passe-miroir T2 : Les disparus du Clairdelune – Christelle Dabos

Officiellement introduite à la cour comme Vice-conteuse, Ophélie découvre les mondanités d’un univers où complots et tensions politiques sont à l’ oeuvre derrière les belles apparences. Entre l’arrivée de sa famille au Pôle et les exigences de Farouk, elle n’a d’autre choix que de s’appuyer sur Thorn, son énigmatique fiancé. Quand des nobles disparaissent les uns après les autres, la liseuse d’Anima doit user de ses talents pour mener l’enquête. Une mission qui va l’entraîner beaucoup plus loin que prévu, au cœur d’une vérité plus redoutable que tout ce à quoi elle s’était préparée…

Les plus

Un style agréable

Une histoire haletante

Des personnages très travaillés

Les moins

Une relation Ophélie / Thorn qui aurait pu être plus développée

Deuxième tome de La passe-miroir, Les disparus du Clairdelune est sans doute aussi celui qui m’a le plus séduite.

Je me suis replongée avec beaucoup de plaisir dans les aventures d’Ophélie et Thorn.

Le style est toujours aussi agréable à lire : léger sans être facile, et presque poétique par moments.

Le récit est palpitant et n’a rien à envier au premier tome de La passe miroir. Très vite, on se retrouve plongés dans les magouilles et complots du Clairdelune pour de nouvelles aventures. J’ai très bien retrouvé l’atmosphère déjantée qui m’avait tant plu dans le premier volet, sans pour autant avoir l’impression que l’histoire se répétait : ce roman est une véritable suite et permet de développer à la fois l’intrigue et les personnages.

Retrouver ces protagonistes a d’ailleurs été un véritable plaisir. Eux aussi ont évolué, sans perdre pour autant ce qui faisait leur charme. C’est bien sûr particulièrement vrai pour Thorn et Ophélie, dont les défauts sont spécialement attachants. C’est sans doute ce qui fait l’originalité principale de ces romans : les personnages ne sont, de prime abord, pas facile à aimer. Comment apprécier la froideur et les obsessions implacables de Thorn, comment ne pas être agacée par la maladresse constante d’Ophélie ? C’est en apprenant à les connaître au fil des pages que l’un comme l’autre se révèlent dans tout ce qu’ils ont de de meilleur, et les émotions qu’ils engendrent chez nous n’en sont que plus fortes.

J’ai simplement déploré le manque de progression dans la relation entre les deux personnages principaux. Après le final du premier tome, j’aurais attendu une suite un peu plus centrée le développement des liens qui se tissent entre Ophélie et Thorn, et cela m’a un peu manqué. Cela ne m’a cependant pas empêchée de dévorer le livre.

Les disparus du Clairdelune est donc une excellente suite, qui devrait convaincre les fans du premier tome.

Les disparus du Clairdelune

Christelle Dabos

Gallimard Jeunesse

2015

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *