À la pointe de l’épée – Ellen Kushner

Les éditions ActuSF ont pris l’habitude de nous proposer des romans de qualité, à la fois au niveau de la littérature et de l’imaginaire, mais également techniquement. Et ce À la pointe de l’épée, en version augmentée par l’auteur, ne va pas échapper à cette règle ! Mais que se cache-t-il derrière cette couverture rouge ornée de dorures ? Eh bien tout simplement l’un des meilleurs romans de fantasy de cape et d’épée jamais produit, dans lequel je vais vous guider !

Prenons quand même le temps de jeter un œil à l’objet en lui-même, car il vaut son pesant d’or. Couverture rigide rouge rappelant le velours des rideaux de théâtre, des dorures, une illustration au trait au centre d’une ovale du plus bel effet. Le papier est épais et agréable au toucher, bref tout est impeccable de bout en bout et l’on se rend bien compte que l’éditeur prend un soin tout particulier et ses ouvrages. Il faut ajouter que celui-ci sera parfaitement adapté à côté d’autres titres de l’éditeur aussi qualitatifs : Feuillets de Cuivre de Fabien Clavel, ou bien Je suis fille de rage de Jean-Laurent del Socorro.

Richard Saint-Vière est le meilleur duelliste des Bords-d Eaux. Cela n’empêche pas le bretteur de se retrouver entraîné avec Alec, son amant, dans les intrigues des nobles de la Colline. L’honneur sera-t-il suffisant pour les déjouer ? Avec ses joutes d’escrime aussi bien que verbales, À la pointe de l’épée un mélodrame de mœurs revient dans une édition augmentée de nouvelles (dont certaines inédites en français), mais aussi de textes en exclusivité mondiale : les lettres d’Octavia Saint-Vière.

Mais qu’allons-nous donc trouver au sein de ce livre ? Eh bien tout simplement une intégrale des aventures de Richard Saint-Vière, voyons ! Et cela commence dès le premier texte qui nous explique la genèse de celui qui deviendra bretteur, de pourquoi il est devenu celui qu’il est. Chacun de ces romans ou novellas est prenant, propose une histoire indépendante évidemment, et met en avant ce héros qui ne veut pas en être un. On se prend au jeu dès les premières pages, et cela ne fera que s’accentuer, l’autrice nous invitant à un véritable voyage.

Mention importante : Elle Kushner, pour cette édition, a ajouté les Lettres d’Octavia Saint-Vière entre chaque autre texte, donnant un éclairage totalement inédit sur le personnage, sur sa mère, rendant le héros encore plus humain. C’est donc un ajout vraiment intéressant que l’éditeur nous propose ici et je dois dire que autant parfois on retrouve des éléments dispensables dans certains livres, ici cet ajout est d’un intérêt certain.

Un des points étonnants, que Stéphanie Nicot évoque dans sa préface d’ailleurs, est l’homosexualité du personnage. Vous me direz : « On s’en fiche ! » et je suis d’accord avec vous. Sauf que ce qui est vraiment notable ici c’est que nous n’avons pas affaire à un militantisme de la part de l’autrice. La question de l’orientation sexuelle ne se pose absolument pas dans le monde dans lequel évolue son héros, et cela donne un aspect rafraîchissant à l’ensemble, suffisamment en tous cas pour que le relever s’avère utile.

L’un des éléments les plus surprenants dans ce livre reste le style d’Elle Kushner. Très fluide, nous décrivant aussi bien l’action que les lieux de manière particulièrement agréable à lire, sa plume nous invite au voyage dans cette ville qui a tout d’une Renaissance fantasmée.

Cette version de À la pointe de l’épée est un indispensable pour tous les lecteurs fans d’imaginaire. Ellen Kushner nous propose une fresque épique, mais tout en gardant la dimension humaine de son protagoniste principal qui n’est après tout qu’un homme, avec tout ce que cela suppose… Une des plus belles découvertes que j’ai faites en ce mois de l’imaginaire en tous cas, que je vous invite à découvrir d’urgence !

À la pointe de l’épée
Ellen Kushner
Editions ActuSF
2019

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *