Chroniques Oubliées Contemporain – Le Livre de Règles – BBE

— Bon, lances-moi les 5d6 de ta tronçonneuse.

— 3 touches.

— Ok, tous les zombis sont morts.

Un peu plus tard :

— Ce serait bien, si on pouvait genre lancer un bout de bois contre une porte métallique pour faire du bruit et faire diversion… »

C’est suite à cette réflexion faite par un de nos enfants lors d’une partie de Zombicide que l’idée est venue de faire une partie de « JdR Zombicide ». Maintenant qu’on avait l’idée, il nous fallait trouver le support.

J’ai eu l’occasion d’avoir entre les mains la boîte d’initiation CO (et de faire jouer les gamins avec, j’en parle ICI). Plus récemment, c’est celle de CO Cthulhu que j’ai eu la chance d’avoir ( c’est ). Sur ces deux boîtes, BBE a fait un sans fautes. Et le système de base avait bien plu aux enfants, car relativement facile de prise en main.

Je savais que les hommes en Noir avaient sorti chroniques Oubliées Contemporain – version complète. Et je savais que plusieurs univers de jeu y étaient abordés, dont celui des zombies. Ce qui tombe quand même super bien. Alors même si nous allons garder une partie du système tel qu’il est présenté dans la boîte de base, ma moitié – car c’est elle qui va être à la baguette pour ce « Zombicide JdR maison » va aller piocher dans le Livre de Règles.

Alors, qu’est ce qu’on y trouve ?

La première chose qui vient à l’esprit c’est : clarté, lisibilité et simplicité.

Même si on est dans la version complètes des règles et non plus sur celles, allégées, de la boîte d’Initiation), on retrouve toujours le même souci des auteurs à rendre la prise en main la plus aisée possible pour le débutant. Chacun des aspects du jeu va doc être amené en douceur, avec force exemples, afin de ne pas « perdre » les nouveaux venus.

C’est – définitivement – une grande force de cette gamme qui se veut accessible tout en étant très complète.

La structure de l’ouvrage reste classique das son approche, rien de nouveau là-dessus : qu’est-ce que le JdR, la création des personnages, le rôle du MJ, etc… En même temps, il est assez difficile de faire dans l’ultra-original, il y a une trame qui reste commune à ce type d’ouvrages.

Il est à noter que le système de règles, version complète de celles des Boîtes, reste assez « léger » et facile de compréhension. C’est évidemment un système qui est bien huilé et rôdé, et ça se sent.

Les chapitres suivants se focalisent sur les différents thèmes et univers dans lesquels le MJ aura loisir de transposer ses aventures. Pour chacun d’entre eux, une introduction pour présenter le thème avant d’entre dans les détails des spécificités propres à chaque thème.

Pour nous, c’était donc les zombis…

LE LENDEMAIN

(NdR : entre hier et aujourd’hui, nous avons fait notre première partie. Le futur du début d’article est donc le passé de cette seconde moitié.)

Et ça fonctionne parfaitement. Preuve en image. Nous voulions que nos enfants retrouvent les même sensations que dans Zonbicide. La feuille de perso a donc été adaptée en fonction, en simplifiant et en retirant ce qui n’était pas important et en se concentrant sur les aspects propres au jeu (les voies sont par exemple remplacées par les pouvoirs que les joueurs gagent en changeant de niveau, même si ces pouvoirs sont inspirées par les voies). Les mécaniques propres à Zombicide ont été adaptées au système De CO.

Du coup, à la découverte de leurs personnages, les enfants n’ont pas du tout été perdus et ont tout immédiatement retrouvé leurs repères. C’était notre but : glisser du JdP au JdR en douceur sans qu’ils soient inondés d’informations qui risqueraient de les perdre.

Le scénario en lui-même s’inspire de ceux du JdP, mais grâce une narration magistrale de ma moité, on a très vite oublié les habitudes du JdP pour se fondre dans nos personnages et embarquer dans cette recherche de nourriture avant de pouvoir quitter la ville vers la zone sécurisée.

Lorsque les premiers combats sont arrivés, là encore, tout s’est déroulé dans le feutré. Une unique explication des mécaniques propres aux combats a suffi aux enfants pour qu’ils les assimilent – preuve de leur simplicité.

C’était donc gagné ! la suite n’a été que plaisir de jeu (pendant presque 4h, on n’a pas vu le temps passer). Nous avons réussi le premier scénario, et sommes impatients de poursuivre cette épopée !

Conclusion ?

Elle est simple et limpide : la grande force du système de Chroniques Oubliées Contemporain réside dans sa souplesse et son adaptabilité : les règles sont complètes tout en restant parfaitement abordables pour les plus jeunes, et il est facile de jouer dans presque n’importe quel univers.

Un vrai tout de force – encore une fois – de la part des Hommes en Noir de BBE, qui, décidément, enchaînent les réussites depuis quelques temps…

Quant à nous, nous allons partir à la recherche d’un bunker dans lequel se trouvent des armes et des munitions. Vu ce qui nous attend, ce serait bien qu’on les trouve rapidement…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *