Quand on me parle d’intensité musicale, l’un des premiers groupes français auxquels je pense est Point Mort. Leur son est organique, puissant et, personnellement, me prend aux tripes. Après deux EP, Look At The Sky et R(h)ope qui ont été des francs succès, les voici revenir avec leur premier gros album. Le quintet va donc nous proposer huit chansons, huit claques musicales en pleine face que l’on va prendre avec plaisir.

Dès la première piste on se prend un taquet : In Cold Blood: A Warmer Heart… nous explose littéralement dans la oreilles. Le groupe ne prend pas le temps d’une introduction et directement la voix de Sam vient nous en mettre plein les oreilles, portée par des guitares très mélodiques. On ressent moins de noirceur dans cette première chanson, bien que la rage soit toujours bien présente. La recette est conservée pour Every Good Song Is A Fight Song… : on attaque directement dans le gras du sujet, un uppercut en pleine mâchoire. Pas le temps de se reposer et pendant plus de six minutes le groupe va nous assener une alternance vraiment intéressante de chant clair et saturé, de rythmes endiablés et plus posés. Les mélodies sont magnifiques et on se prend au jeu à l’écoute.

Le groupe enchaîne avec Olympe…, une piste de dix minutes qui propose cette fois une véritable introduction, avec une progression musicale et vocale qui amène à un climax qui prend aux tripes. Il s’agit clairement de mon morceau préféré de cet album. De l’émotion, de la rage, une mélodie, rien de plus, rien de moins. Batterie très militaire ensuite avec Les corps flottants… qui enchaîne avec un son plus brutal tout en conservant cet aspect mélodique porté par des guitares. Les breaks sont une nouvelle fois parfaitement gérés. Surprise avec Corners…, piste toute en douceur, avec une véritable émotion qui se dégage de cet interlude musical. L’enchaînement est brutal (et voulu) avec la très efficace et rythme La bienveillance des faux…, toujours aussi jouissive, tout comme Pretoria… qui reste dans la même veine et c’est un pur plaisir pour les oreilles. Le groupe conclue avec Ash To Ashes., un long morceau de onze minutes où ils vont prendre le temps de démontrer de la première à la dernière seconde tout le savoir-faire qu’ils ont mis dans l’album. Une conclusion tout bonnement extra pour une galette parfaite de bout en bout.

Avec cet album les parisiens de Point Mort démontrent qu’ils n’ont rien à envier à qui que ce soit. Qu’il s’agisse d’EPs ou d’albums ils parviennent à entraîner l’auditeur dans leur univers si atypique. A cheval entre rage vocale, mélodies magnifiques et efficacité musicale ils naviguent sans perdre le cap et nous proposent un son toujours plus prenant. Personnellement je suis fan et chaque sortie me le confirme un peu plus…

Thomas Riquet

Thomas Riquet

Passionné de cultures alternatives, Thomas dirige eMaginarock depuis 2008. Editeur, photographe, anthologiste, graphiste... ses casquettes ont été nombreuses dans sa vie, un peu comme un chapelier fou, mais avec toujours une ligne directrice qui s'est dégagée : faire découvrir les univers qu'il aime aux autres.

Un commentaire sur “Pointless… – Point Mort

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.