Le glam rock n’est pas forcément ma came de base, étant plus orienté vers des choses plus extrêmes.  Mais lorsqu’un groupe français se propose de dépoussiérer un peu le genre à grands coups de guitare électrique je me dois d’en parler. Et voici donc venir Harsh avec son premier album, Out Of Control.

Dès Good Lovin on sait que l’on est face à du bon rock. Les guitares jouent bien, la batterie est parfaitement rythmée et légèrement en retrait, les soli envoient bien. Suite du son avec le très groovy The Sound She Does. Et là on retrouve ce côté sexe qui se ressent dans toute la veine glam. Never Let Go garde ce côté groove tout en donnant un aspect plus rock à la musique du groupe. Vous l’aurez compris à l’écoute de ces trois premières chansons : les français sont décidés à nous en mettre plein les oreilles.

Sur l’ensemble de l’album, et ses huit pistes on retrouve cette même recette qui fonctionne très bien : des guitares acérées et mélodiques, une voix légèrement aigue, des rythmes entraînants, tout ce qu’il faut pour faire la fête. Toutefois certaines pistes sortent un peu l’ordinaire : Fire at Will par exemple. Une chanson bien construite, avec un usage intensif des chœurs et une mélodie qui reste en tête. On peut aussi citer Make The Law qui conclue l’album, un véritable au-revoir du groupe à son public, bien fait jusqu’à la dernière note. J’ajouterai à cette liste la balade Believe Me I’m Alive, qui passe tellement bien dans les oreilles, offrant une pause à la fois douce et prenante.

Avec Out Of Control le groupe français a su me surprendre et même si je ne suis toujours pas un fan de glam, je reconnais clairement que le travail qu’ils ont mis dans cet album paye très clairement. Les fans du genre vont s’en donner à cœur joie et les autres vont apprécier la qualité de l’ensemble.

Thomas Riquet

Thomas Riquet

Passionné de cultures alternatives, Thomas dirige eMaginarock depuis 2008. Editeur, photographe, anthologiste, graphiste... ses casquettes ont été nombreuses dans sa vie, un peu comme un chapelier fou, mais avec toujours une ligne directrice qui s'est dégagée : faire découvrir les univers qu'il aime aux autres.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.