Entretien avec Shawter, chanteur et compositeur de Dagoba

Bonjour, et merci de prendre quelques minutes pour répondre à mes questions. Est-ce que tu peux tout d’abord te présenter et nous expliquer ce que tu fais dans Dagoba ?

Salut, je suis Shaw’, je compose et chante dans le groupe Dagoba.

Le nom du groupe provient de Star Wars. Toujours aussi fan de l’univers aujourd’hui ?

En effet, et je suis toujours fan de l’univers de la saga. Je fais même parti de ceux dont Disney à ravivé la flamme, après la seconde trilogie que j’avais moins aimé.

Comment en es-tu venu au metal, à la fois en tant que fan et en tant que musicien ?

En tant que fan c’est simplement en écoutant Metallica. J’avais eu un walkman mais pas de cassette pour Noël, et un oncle m’avait filé deux cassettes, une de Napalm Death et …And Justice for All, qui venait de sortir. Je suis devenu fou en écoutant cet album. C’était tellement nouveau pour moi, cette vitesse, cette fureur, cette technicité… Tout m’a parlé immédiatement. Peu de temps après, au lycée, alors que je voyais mes idoles dans les magazines faire le tour du monde, rencontrer leurs fans, jouer et se régaler en le faisant, je me suis mis en tête de tout faire pour y arriver aussi.

Cela fait maintenant presque 25 ans que le groupe existe. Ça te fait quoi maintenant avec le recul de te dire que le projet Dagoba existe encore et a signé chez l’un des plus grands labels ?

Forcément un peu de fierté. J’ai cru en mes rêves, je me suis battu fort, ai travaillé dur, ai fait fi des gens négatifs et des jaloux pour pouvoir vivre de ma passion pleinement. Je souhaite à chacun d’y arriver, car c’est plaisant comme mode de vie.

By Night est le nouvel album du groupe. Comment s’est passé le travail dessus ? Qui écrit quoi ?

Comme pour l’ensemble de notre discographie, j’ai écris la musique et les paroles de cet album.

Où trouves-tu l’inspiration quand il s’agit d’écrire de la musique ?

Je me retourne vers notre précédente discographie, j’observe ce que nous avons déjà proposé afin de ne pas nous répéter, puis je fais en sorte d’écrire la musique qu’il nous plaît de jouer et que nous n’entendons pas chez les autres groupes. Tout n’est pas parfait, mais tout est 100% sincère ainsi.

Le groupe est parti dans une veine un poil plus électro qu’avant, proposant à travers ses clips une ambiance plus cyber avec également un côté fantastique lié par un lycanthrope. Quelle est l’histoire que vous avez voulu raconter ?

Nous avons voulu développer une esthétique qui nous plaît depuis toujours, du mieux possible.

Sur On The Run tu fais intervenir une chanteuse en voix claire qui vient en contrepoint de toi. D’où est venue l’idée de travailler avec elle, et pourquoi particulièrement sur ce titre ?

Ma voix sonnait trop grave sur cette partie piano, donc faire intervenir une chanteuse était la solution idoine. Elle interprète à merveille ces parties, et c’est super de refaire un featuring alors que le dernier que nous avions fait était sur notre deuxième album What Hell is About….

Quelle est ta piste préférée de cet album, et pourquoi ?

“Summer’s Gone”. C’est tout ce que le groupe sait faire, et du mieux qu’il sait le faire à ce jour : des gimmicks electro, des grosses saccades, du growl, du chant clair, et même une grosse partie classique.

Il y a un petit côté synthwave dans l’artwork qui orne l’album. Comment s’est déroulé le travail dessus ?

Nous avons tout simplement voulu être raccord avec la musique. Si on avait mis un dragon ou un chevalier sur la pochette ç’aurait été vraiment décalé. Pour une expérience totale, la production, les artworks, les vidéos : tous suivent la même direction artistique. Nous avons parlé du projet à divers artistes (photographes, peintres, designers 3d, dessinateurs…) et ils nous ont proposé leur interprétation de By Night. La pochette que nous avons choisie est celle qui nous a le plus marqué, le plus ému.

Trois clips sont déjà sortis pour cet album, tous esthétiquement très travaillés. D’autres sont-ils prévus ? Et d’où sont venus les concepts visuels que vous avez développé à l’image ?

Oui, un prochain clip est prévu pour le 17.02, soit la veille de la sortie de By Night. Les concepts visuels viennent de notre envie de développer cette esthétique.

Tourner des vidéos comme cela, ce n’est pas trop étrange quand tu es musicien ?

Pourquoi cela serait-ce étrange ? Ce fut absolument excitant, tout s’est déroulé à Manchester, où nous avons passé d’excellents moments que nous n’oublierons jamais.

A quand le retour de Dagoba sur les planches ?

A partir du 9 avril sur les routes d’Europe.

2021 a été très riche en sorties d’albums. Quel serait ton album de l’année ?

Je n’ai pas suivi l’actualité musicale en 2021 car j’étais trop occupé à produire mon album. Quand il s’agit de Dagoba j’ai tendance à m’isoler du reste du monde.

Merci pour tes réponses et à bientôt au détour d’un concert !

Crédits photos : Morgane Khouni

Thomas Riquet

Thomas Riquet

Passionné de cultures alternatives, Thomas dirige eMaginarock depuis 2008. Editeur, photographe, anthologiste, graphiste... ses casquettes ont été nombreuses dans sa vie, un peu comme un chapelier fou, mais avec toujours une ligne directrice qui s'est dégagée : faire découvrir les univers qu'il aime aux autres.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.