Entretien avec Alex, chanteur et guitariste de New Favourite

Bonjour, et merci de prendre quelques minutes pour répondre à mes questions. Est-ce que tu peux tout d’abord te présenter et nous expliquer ce que tu fais dans New Favourite ?

Bonjour, merci à toi et à ceux et celles qui nous liront ! Je suis Alex, chanteur et guitariste dans New Favourite.

D’où vient le nom du groupe ?

Ça vient d’une blague entre nous. En fait nous n’avions pas de nom pour ce projet lorsque nous étions en studio pour l’enregistrement de notre premier EP. Comme une blague on a décidé de créer un compte instagram pour que nos amis suivent un peu ce que nous faisions et avons décidé de l’appeler « thisisyournewfavouriteband », comme ça sur chaque post on pouvait écrire « On est en studio en train d’enregistrer des riffs pour ‘thisisyournewfavouriteband’ » et on a gardé seulement la partie « New Favourite » au final !

Comment en es-tu venu au rock, à la fois en tant que fan et en tant que musicien ?

En tant que public c’était quand j’étais enfant, je m’en rappelle très bien. J’ai grandi dans une famille plutôt variété mais un jour je suis tombé sur « Boom Bomm » de John Lee Hooker et j’ai accroché sur ce riff de blues. Et ensuite je suis passé par le peu de CDs de rock qui traînait à la maison, du Pink Floyd essentiellement. Puis je suis passé par Led Zeppelin et enfin le rock moderne puis le métal.

Et j’ai toujours gratouillé sur la guitare ou la mandoline de mon grand-père quand j’étais enfant, j’adorais ces moments là avec lui. Mais je me suis mis vraiment au lycée pour m’occuper avec Raph (avec qui j’ai commencé ce qui deviendra The Prestige ensuite). C’était de l’apprentissage autodidacte dans le garage de mes parents.

Chasing Light est le nouvel EP du groupe, qui succède à New Favourite. Comment s’est passé le travail dessus ? Qui écrit quoi ? Est-ce que vous avez fonctionné comme précédemment ?

Il a été différent dans bien des aspects. D’abord il a été composé en grande partie avec Pierre Thureau qui est aujourd’hui à la basse. Ensuite, il a été écrit alors que nous étions confinés donc avec des périodes assez courtes et intenses, entre confinements et couvre-feux. Et aussi notre approche a été bien différente : nous voulions travailler les chansons dans le détail, dans les arrangements dans les dynamiques, avec un basse/batterie plus profond. C’est une grande partie de ce travail dans laquelle Aurélien (batterie) et Pierre se sont impliqués.

Où trouves-tu l’inspiration quand il s’agit d’écrire de la musique ?

L’écriture de la musique se fait assez naturellement. Je me laisse un peu guider par le côté physique du jeu, plutôt en laissant mes doigts s’amuser et ensuite j’essaie de construire mieux mon riff. Je travaille surtout par riffs, qui seront une colonne vertébrale du morceau. Et ensuite on travaille tous ensemble pour ajouter les bonnes progressions mélodiques, les meilleures dynamiques, etc.

Quelle est ta piste préférée de cet EP, et pourquoi ?

C’est dur de choisir entre ses enfants ! (rires) Je vais dire « Fire, Sweet Fire » car c’est peut-être celle qui est la plus chargée émotionnellement. C’est aussi la plus différente et la plus inattendue de l’EP pour notre public.

Pourquoi avoir choisi de mettre cet enfant avec un bandeau sur les yeux sur l’artwork de l’EP ? Est-ce une vision plus large de la société actuelle qui avance à l’aveugle ?

Presque ! C’est plutôt pour symboliser la recherche du meilleur ou de l’espoir (la « lumière » de « Chasing Light ») que l’on peut parfois faire désespérément, presque les yeux fermés, à tâtonner prudemment ou à courir dans tous les sens pour l’atteindre.

Quelles suites vous allez donner à Chasing Light ? Vous le savez déjà ?

D’abord du live, j’espère avec beaucoup de concert malgré le contexte sanitaire qui rend la vie culturelle bien difficile. Et puis peut-être avec d’autres chansons !

Godspeed et Sick for Sleep sont déjà sortis pour soutenir cet EP. D’autres clips sont-ils prévus ?

Je l’espère ! C’est toujours intéressant de pouvoir mettre en images une chanson et d’emmener le public dans notre univers.

On retrouve New Favourite sur scène prochainement ?

Oui, on sera d’abord le 21 janvier à Nantes dans le cadre de la demie-finale du tremplin Rock&Folk à la Scène Michelet. D’autre dates arriveront, plutôt après la mi-mai !

2021 a été très riche en sorties d’albums. Quel serait ton album de l’année ?

Mmmh c’est compliqué ! Je dirai en rock que j’ai beaucoup écouté le dernier Royal Blood, en indé il y a aussi les albums de Tigercub et Kid Kapichi qui sont très bons. Et dans les musiques plus extrêmes j’ai beaucoup écouté Ultrapop de The Armed ou le dernier Junon.

Merci pour tes réponses et à bientôt au détour d’un concert !

Merci à toi et à très vite !

Thomas Riquet

Thomas Riquet

Passionné de littératures de l'imaginaire il cherche à faire partager sa passion au plus grand nombre à travers ses chroniques et le site. Depuis 2011 il est également anthologiste et directeur de la collection Reflets d'Ailleurs (Fantasy) des Editions Asgard, sous son vrai nom. Ce faisant il assure également la direction littéraire d'anthologie lorsque tous ses boulots lui en laissent le temps, ce qui arrive trop rarement à son goût..

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *