Il est des romans auxquels on ne s’attend pas, qui viennent vous surprendre et vous emporter dans leur univers. C’est le cas de celui-ci. Le Secret du Roi m’a tout d’abord attiré grâce à sa quatrième de couverture, qui m’a fait penser à un roman de cape et d’épée, mâtiné d’urban-fantasy. Une alchimie qui a de bonnes chances, de base, de me plaire. Et cela n’a pas manqué !

Dans un Paris où les courtisanes de Palais-Royal sont aussi des vampires hypnotiques et les bouchers de Châtelet une meute de lycanthropes, le jeune Louis XV donne à Hippolyte une mission primordiale : maintenir l’ordre dans la face cachée du royaume, peuplée de créatures surnaturelles dont le monde ignore l’existence. Un honneur à double tranchant : c’est la promesse de mille aventures épiques… mais aussi le risque d’éventer son plus grand secret. Car, sous ses dehors rustiques et derrière sa redoutable épée, Hippolyte est en réalité une jeune femme. Quel scandale si l’on apprenait que l’agent du roi lui-même n’est qu’une fille de bonne famille, et libertine avec ça !
Mais on ne devient pas agent du Secret sans un attrait immodéré pour les quêtes impossibles. Et la bravoure d’Hippolyte ne sera pas de trop aux côtés de James, un Écossais indépendantiste, et d’Olympe, esclave et pirate en fuite, car les morts ont soudain une fâcheuse tendance à vouloir se relever…

La recette de ce roman est assez simple : vous prenez une héroïne attachante, ajoutez une pincée d’aventure et vous obtenez déjà une première base pour les trente premières pages du roman. Ajoutez de l’intrigue, d’autres héros étrangers et énigmatiques, saupoudrez de surnaturel et vous voilà dans Le Secret du Roi. Marie Valente suit à merveille cette recette pour nous offrir un divertissement littéraire à la fois étonnant, séduisant et prenant. On suit les aventures d’Hippolyte, Chevalier d’Eons en herbe au sein des enquêtes du secret de Louis XV. En compagnie de Olympe et de James elle va devoir résoudre un mystère qui pourrait bien menacer la couronne elle-même ! Le scénario est prenant, l’autrice parvenant à lui donner, au fil des pages, des ramifications inattendues. Même si les bases de son final se devinent au fur et à mesure elle est parfaitement parvenue à maintenir un peu de suspense et à donner à sa conclusion un aspect épique très agréable.

Les personnages, notamment le triptyque principal, sont très bien construits. Hippolyte apparaît comme une femme forte, bien que devant se faire passer pour un homme, et elle accomplit tout ce qu’elle souhaite. Olympe et son envie de liberté, ou encore James et le poids de sa culpabilité sont des ajouts très intelligemment amenés pour renforcer le Secret et cela fonctionne. Les autres protagonistes comme le roi, ou les adversaires du secret, sont également intéressants. Marie Valente amène également une image assez innovante du vampire à la fois romantique et mesurée mais qui va évoluer au fil des chapitres.

Le Secret du Roi est également bien écrit, proposant une plume délivrant l’action avec talent, tout en gardant un aspect descriptif amenant une parfaite immersion dans l’histoire, l’autrice nous séduit. Très clairement l’heure est au divertissement, elle ne s’en cache pas et nous en donne pour notre argent. On ne s’ennuie pas dans ce roman et cela est en partie au talent de Marie Valente.

Seul bémol de ce roman : des références drôles à des évènements actuels, notamment politiques. OK cela prête à sourire mais personnellement cela m’a sorti de l’histoire pendant quelques secondes et je n’ai pas vu l’intérêt réel de leur place dans le roman.

Le Secret du Roi est clairement le premier roman d’une série que je vais m’appliquer à suivre à plaisir. Tout m’a plu dans ce livre : l’époque choisie, les personnages, la dimension urban-fantasy, les dialogues… Très clairement pour son premier roman Marie Valente propose quelque chose d’inattendu et de terriblement séduisant. Je n’ai pas encore la date de sortie de la suite mais j’ai vraiment hâte…

Thomas Riquet

Thomas Riquet

Passionné de cultures alternatives, Thomas dirige eMaginarock depuis 2008. Editeur, photographe, anthologiste, graphiste... ses casquettes ont été nombreuses dans sa vie, un peu comme un chapelier fou, mais avec toujours une ligne directrice qui s'est dégagée : faire découvrir les univers qu'il aime aux autres.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.