Une très bonne surprise pour ce premier roman !

Paris, fin XIXe siècle. Alors que la France et la Russie se félicitent d’un récent traité d’alliance, une vague de meurtres étranges inonde la capitale. La presse accuse publiquement l’aristocratie russe, fraîchement arrivée en ville, et fragilise ainsi la nouvelle entente. Étant donné le caractère indéniablement vampirique des crimes, le Ministère des Affaires Étranges et Surnaturelles, institution secrète enquêtant sur les phénomènes paranormaux, envoie son meilleur homme résoudre l’affaire : le duc Falko Toustain. Il a pour mission de découvrir l’identité du tueur et, s’il s’agit d’un Russe, de l’exfiltrer discrètement sans ébruiter son nom afin de préserver la nouvelle alliance.

Dans l’ensemble, ce livre est une bonne surprise. Premier roman oblige, certaines choses pourraient sans doute être améliorées pour la prochaine fois. Mais globalement, j’ai pris plaisir à suivre cette histoire.

Le style incisif s’accorde très bien au décors : on y retrouve un vocabulaire un peu passé, des descriptions élégantes et des discours précis teintés d’humour. Le ton léger rend ce livre très agréable à la lecture.

Peu de choses à redire côté scénario. L’histoire est très bien menée, avec peu de pauses et de nombreux rebondissements. Falko, protagoniste principal, y navigue avec élégance en parfait gentleman. En sa compagnie, nous découvrons ce Paris parallèle où le surnaturel surgit tout naturellement. Et si les éternelles querelles entre vampires et loups-garous ont déjà été largement exploitées dans de très nombreux romans, le suspense avec lesquelles elles sont ici narrées sait le faire oublier.

Ce Paris sombre et mystérieux est décrit avec précision. Pour peu que la capitale nous soit familière, on y retrouvera sans peine l’ambiance de certains lieux. En connaisseur, l’auteur saura malgré tout nous en faire découvrir des recoins ténébreux moins connus du grand public.

Ma principale réserve concerne en définitive les personnages féminins, qui m’ont semblé trop caricaturaux. Les femmes ressemblent en effet davantage à des fantasmes masculins qu’à de véritables humaines. Les descriptions de leur aspect physique m’a rapidement agacée. Quant à l’héroïne, elle essaie de se montrer téméraire… mais heureusement quand même qu’un homme est là pour la sauver !

Ceci mis à part, j’ai passé avec ce roman un très bon moment de lecture.

Tous les ingrédients sont donc réunis pour remettre le couvert dans un prochain volume !

NokomisM

NokomisM

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.