Accueil / Interviews / Entretien avec Pierre-Yves Bonnet créateur de Zombie A Social Club au Salon Fantastique

Entretien avec Pierre-Yves Bonnet créateur de Zombie A Social Club au Salon Fantastique

Pierre-Yves Bonnet de la société The Freaky 42 à bien voulu répondre à nos questions durant le Salon Fantastique de Paris 2018

Peux-tu nous présenter ton jeu de société ?

Zombie a social club : le pitch c’est un petit jeu de cartes qui se situe dans une apocalypse zombie, une de plus, une de trop peut-être, avec quatre factions qui ont réussi à survivre : des punks, des hippies, des paramilitaires et des capitalistes. Chaque faction se tire la bourre pour devenir le nouveau maître du monde, ou du moins défendre ses acquis et ses idéaux, tout en échappant aux hordes de zombies qui veulent les croquer. L’objectif c’est d’accumuler sept points de victoire et pour cela il y a quatre façons plus ou moins agressives de les obtenir : soit attaquer les zombies, ou attaquer les autres joueurs (c’est quand même plus drôle), ou bien en fondant une colonie, façon très pacifiste d’accumuler des points de victoire, ou encore avoir des VIP (Victoire In the Pocket). Le jeu s’explique en 10 minutes et se joue en 30 minutes avec deux versions possibles, une regular avec des combos et des règles plus détaillées, et une version casual pour faire un apéro jeux.

Quelle œuvre a inspiré ce jeu ?

Le club des punks contre l’apocalypse zombie de Karim Berrouka.

Comment est venue l’idée de ce jeu ?

Ça faisait pas mal de temps que je voulais faire un jeu de A à Z. J’ai collaboré sur pas mal d’autres jeux, ça fait d’ailleurs vingt ans que je traîne dans cet univers, que cela soit des scénarios dans Casus Belli quand j’étais jeune, donner des coups de main sur des stands divers,… et par ailleurs ma dernière collaboration en date c’est pour un jeu qui s’appelle Orc Quest, pour lequel j’ai travaillé sur les mécaniques. Il y a dix-huit mois, après avoir lu le roman de Karim Berrouka, j’ai trouvé qu’il y avait toute la matière première à l’intérieur pour faire un bon jeu, un jeu rigolo. On ne savait pas encore si on voulait faire un jeu de plateau ou un jeu de cartes. J’ai un ami qui m’a proposé une mise en fond au début, il m’a apporté un peu d’argent pour commencer. J’avais un peu de temps disponible à ce moment-là, mon activité professionnelle étant un peu plus light et donc toutes les étoiles étaient alignées. J’ai contacté Karim qui était complètement emballé par le projet et qui m’a proposé d’embarquer Melvin Zed, l’illustrateur des Ludwig Von 88, qui était aussi hyper fan de zombies et qui était bien chaud pour tenter l’aventure.

Où peut-on trouver le jeu actuellement ?

Sur Kickstarter jusqu’au 7 novembre, on a obtenu le financement en moins de 24h et là on est à environ 240%. Après je ne sais pas si l’on trouvera le jeu en boutique ou en festival. Si on continue à bien fonctionner sur la plateforme, y a des possibilités, mais pour le moment on ne veut pas s’engager.

Un autre projet en plus de celui-ci à venir ?

Oui et on en a même cinq, notre jeu, notre prochaine grande œuvre, ça sera une baston de rats dans un terrain vague, où chacun aura un clan de rats et devra lutter pour la suprématie du plan de la plaque d’égout centrale, mais là ça sera un jeu de plateau. On va essayer de faire un plateau en trois dimensions, on a plein d’idées, on verra ce qui est réalisable.

En bonus le lien pour la campagne Kikstarter jusqu’au 7 novembre !

 

Eldricht Tales

A propos de Florent

Fan des cultures de l'imaginaire en tout genre. Je me passionne pour la fantasy épique et la science fiction, avec une forte préférence pour les auteurs francophone.

Lisez aussi

Entretien avec Gilles, guitariste de Nothing But Echoes

J’avais eu l’opportunité de découvrir Nothing But Echoes en live au Gibus il y a …

Jeu de massacre – Degenesis – EDGE

  C’est toujours avec un grand plaisir que j’ouvre un supplément pour Degenesis, parce que …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *