Après un premier EP assez réussi, Prélude, les parisiens de Once Upon The End reviennent pour nous proposer de rentrer à nouveau dans leur univers post-apocalyptique avec le bien nommé The Next Chapter. Un mélange musical intéressant porté par une base de death mélo qui fonctionne bien et un univers atypique, que demander de mieux ?

On entame avec une brève introduction sur Memories in Rust avant d’enchaîner avec Overseers. Ce titre est assez étonnant car il vient réellement mélanger les genres en proposant un son death mélo, des passages assez thrash et une voix presque black. Children Of The Dust reste sensiblement dans la même voie avec une chanson assez énergique. Le titre suivant, Hollow vient plus tutoyer un peu le Doom avec des guitares lourdes et une voix plus sombre encore. Très clairement Once Upon The End mélange les genres au service de son univers et cela passe plutôt pas mal dans les oreilles. Demons In The Sky qui vient ensuite propose une intro prog assez étonnante, avant un déchaînement de violence notamment de la batterie. Par la suite les guitares gardent le up-tempo et nous en mettent plein les oreilles pour notre plus grand plaisir. Un titre à retrouver en clip juste ci-dessous !

On retrouve le concept d’étrangeté musicale avec Cries of the Voiceless qui fait office de transition avant l’explosion de The Flesh Harvest. Une moisson de chair qui se fait tambour battant, c’est le cas de le dire, avec de manière assez surprenante un chant plus en retrait que sur les compositions précédentes, ce qui donne à l’ensemble un aspect black assez prononcé. L’enchaînement avec Ride With The Wind se fait parfaitement et on se prend au jeu de l’accent épique de cette nouvelle chanson. Petit moment plus lent avec Crimson Dusk qui vient poses ses notes dans nos oreilles pour notre plus grand plaisir. Une piste aux accents Doom qui passe particulièrement dans les oreilles, avant un déchaînement plus brutal. L’album se conclue sur Extinction et son intro de guitare vite suivie par les autres instruments qui viennent saturer l’ensemble pour notre plus grand plaisir. The Next Chapter se conclue pour le moins en beauté…

Avec son mélange des genres, le groupe parvient à surprendre. Avec son univers particulier il parvient à séduire. L’alchimie des deux fait que les parisiens sont convaincants à chaque étape de l’album. On rentre dans leur univers musical, on s’y plaît et on y reste jusqu’à la dernière piste. Un bel effort musical que j’espère voir continuer sur scène dès que je pourrais les voir !

Thomas Riquet

Thomas Riquet

Passionné de cultures alternatives, Thomas dirige eMaginarock depuis 2008. Editeur, photographe, anthologiste, graphiste... ses casquettes ont été nombreuses dans sa vie, un peu comme un chapelier fou, mais avec toujours une ligne directrice qui s'est dégagée : faire découvrir les univers qu'il aime aux autres.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.