Entretien avec le groupe Dead Tree Seeds

Shoot 2021

Bonjour, et merci de prendre quelques minutes pour répondre à mes questions. Est-ce que tu peux tout d’abord te présenter et nous expliquer ce que tu fais dans Dead Tree Seeds ?

Salut, c’est un plaisir pour nous de répondre à tes questions.

C’est Alex le batteur, Aurélien le guitariste, Sidi le bassiste et François le second guitariste

D’où vient le nom du groupe, et pourquoi l’avoir choisi ?

Alex : Dead tree seeds a été formé fin 2009, début 2010 par Nico et moi.

Auparavant, j’avais intégré un groupe de thrash appelé Triakanthos. s’en est suivi quelques problèmes de line up et il ne restait a la fin que Nico, Laurent (bassiste fondateur du groupe) et moi. Laurent, un jour, me dit : “Voila Alex, j’arrête, je te laisse les morceaux fais en ce que tu veux.” Avec Nico nous avons décidé de repartir tous les deux mais en changeant le nom du groupe. Triakanthos étant  un arbre d’Amérique, Nico est parti du fait que l’arbre Triakanthos était mort, mais que lui et moi en étions devenu les graines. D’où les graines de l’arbre mort (Dead Tree Seeds).

Comment en es-tu venu au metal, à la fois en tant que fan et en tant que musicien ?

Sidi : A l’âge de 7 ans, j’allais régulièrement jouer chez un ami, et son grand frère écoutait dans sa chambre en boucle le live 78 de AC/DC et MOTORHEAD Orgasmatron, et je trouvais ça puissant et surtout les solos frénétiques d’Angus ou la basse de Lemmy et de là, il m’a prêté d’autres album du même genre.

Comment définirais-tu la musique de Dead Tree Seeds ? elle est classifiée en thrash mais il arrive régulièrement que les musiciens aient un autre ressenti…

Aurélien : Dead Tree Seeds c’est du thrash old school, un mélange entre les anciens groupes de la bay area : Metallica, Exodus, Testament, Slayer… Plus certains groupes de thrash plus modernes : Evile, Havok, Warbringer. Après niveau chant il y a des touches de death sur certains passages avec du growl comme pourrait en faire Chuck Billy de Testament.

« Push The Button » est le nouvel album du groupe. Comment s’est passé son écriture ?

Aurélien : L’écriture a commencé en 2015, je compose les morceaux, j’enregistre une petite démo chez moi, ça nous permet d’avoir une base de travail. Puis ensuite en répète on bosse tous ensemble, sur les arrangements ou les éventuelles modifications de structure ou autre. Nous l’avons enregistré fin 2017 (uniquement la partie instrumentale). Car avec les différents problèmes de line up, on a dû attendre de trouver notre chanteur Frank Vortex qui a enregistré le chant l’été 2019.

Où trouves-tu l’inspiration quand il s’agit d’écrire la musique de Dead Tree Seeds ?

Aurélien : je pense qu’elle vient des nombreuses heures à écouter et à jouer du thrash. (rires) Non mais plus sérieusement, je prends la gratte, j’improvise, si je trouve des riffs qui sont cools je les garde. C’est vraiment au feeling. Tant que ça sonne bien et que ça nous plait c’est le principal ! On cherche plutôt à être le plus spontané et naturel possible.

Quelle est ta piste préférée de l’album, et pourquoi ?

François : Etant le dernier arrivé dans le groupe et n’ayant pu participer à la composition de l’album, je m’autorise à penser que j’ai encore un regard extérieur par rapport aux pistes. Ma préférence va à Wailing Wall, qui je pense a un très gros potentiel en live. Cependant c’est un choix très subjectif et difficile car nous les aimons tous.

Ça ressemblera à quoi un concert de Dead Tree Seeds, quand vous aurez le droit d’en refaire ?

Alex : Alors un concert de Dead Tree Seeds ressemble a un rouleau compresseur thrash metal au service du public avec une ambiance bien rock n’roll. (rires)

Le confinement d’un musicien, ça consiste en quoi ? Beaucoup de musique avant tout ?

Aurélien : On a écrit pas mal de morceaux oui, l’album numéro 3 est pratiquement composé il reste plus qu’à bosser les morceaux. Mais nous aussi avons profité du confinement pour enregistrer un EP qui est en cours de mixage (sortie prévue Février 2022). Cet EP sera composé de 4 titres : une nouvelle compo + trois anciens morceaux (du premier album Seeds of thrash 2013) ré enregistrés par le nouveau line up.

2020 a été riche en sorties d’albums. Quel serait ton album de l’année ?

Aurélien : Alors pour rester dans le thrash, sans hésitation Warbringer, c’est mon groupe préféré de la new wave of thrash metal, et leur album Weapons of Tomorrow est vraiment énorme.

Merci pour tes réponses et à bientôt au détour d’un concert !

 

Thomas Riquet

Thomas Riquet

Passionné de littératures de l'imaginaire il cherche à faire partager sa passion au plus grand nombre à travers ses chroniques et le site. Depuis 2011 il est également anthologiste et directeur de la collection Reflets d'Ailleurs (Fantasy) des Editions Asgard, sous son vrai nom. Ce faisant il assure également la direction littéraire d'anthologie lorsque tous ses boulots lui en laissent le temps, ce qui arrive trop rarement à son goût..

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *