ENFIN ! Estelle Faye nous propose enfin un autre roman dans l’univers post-apocalyptique magnifique qu’elle nous avait brossé dans Un Eclat de givre, sorti en 2014. Autrice primée de nombreuses fois pour sa plume à la fois acérée et prenante, elle nous permet de replonger dans le Paris post-apocalypse en compagnie de Chet, ce héros atypique s’il en est. Les Editions ActuSF ont en plus fait les choses en grand avec un magnifique objet avec une couverture rigide du plus bel effet. J’ai donc littéralement sauté de joie en découvrant cette sortie.

Paris, un siècle après l’apocalypse. La capitale est plongée dans les pluies de printemps et Chet, dans une affaire qui le dépasse. Des sosies apparaissent pour lui faire porter le chapeau de crimes dont il est innocent. Du lagon du Trocadéro au repaire lacustre des pirates de la Villette, Chet arpente les bords de la Seine en crue à la recherche de ces mystérieux doubles, autant que de lui-même.

De nouveau nous retrouvons Chet, et son alter-ego Thaïs, en mauvaise posture. Une plongée dans la Seine plus tard le héros se trouve embringué dans une aventure surprenante, emplie de dangers, alors que lui ne cherche que le romantisme de la capitale. Entre doubles, cinéma mortel et crue de la Seine le protagoniste d’Estelle Faye va vivre des aventures dangereuses. Avec cette nouvelle aventure Estelle Faye nous propose de découvrir de nouveaux aspects de la capitale après l’apocalypse. On se prend au jeu de l’enquête à laquelle Chet va se trouver mêler sans le vouloir, jusqu’à un dénouement qui surprend, démontrant la maestria de l’autrice.

Le personnage de Chet est toujours aussi attachant. Difficile à définir il aime sans spécificité de genre, vit sans se poser de questions, ne cherchant que le bonheur dans cette ville qui tente de survivre après une apocalypse, sur les ruines de la civilisation telle que nous la connaissons. L’ensemble des personnages qui accompagne Chet au fil de ce roman, dont certains sont des revenants du roman précédent, sont toujours aussi atypiques. Ils mettent en avant la déliquescence de la société mais également la force de la résilience de l’humain. La ville de Paris apparaît également comme un personnage à part entière. Estelle Faye lui voue un amour immodéré et cela se sent au fil des pages, à travers des descriptions où l’on a la sensation qu’elle décrit une amante. Chet est un des rares personnages qui m’est resté attaché longtemps après la lecture d’Un éclat de givre, tant ses émotions, sa candeur, me sont restées en tête.

Une fois de plus Estelle Faye ravit avec sa plume, peignant de manière poétique le paysage d’un Paris dévasté mais qui tente de se relever, imaginant ce que l’humanité pourrait devenir face à cette adversité. Un Reflet de lune est un magnifique roman en plus d’être un magnifique objet. Espérons qu’elle n’attende pas sept ans avant d’y revenir !

Thomas Riquet

Thomas Riquet

Passionné de littératures de l'imaginaire il cherche à faire partager sa passion au plus grand nombre à travers ses chroniques et le site. Depuis 2011 il est également anthologiste et directeur de la collection Reflets d'Ailleurs (Fantasy) des Editions Asgard, sous son vrai nom. Ce faisant il assure également la direction littéraire d'anthologie lorsque tous ses boulots lui en laissent le temps, ce qui arrive trop rarement à son goût..

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *