J’ai beaucoup aimé ce recueil de nouvelles, qui nous (re)plonge dans l’histoire du Demi-Loup.

Près des forêts anciennes où chassent les premiers hommes, dans le roc des montagnes, on creuse les fondations des royaumes à venir. On y rêve de concorde, d’arts et d’amour, on y bâtit palais, ponts et destinées. Les siècles passent.

Ores vient la fin des temps, le sol tremble, la mer bout, et s’écroulent les cités qu’on croyait éternelles, en une pluie de poussière plus sombre que le jour. Mais des cendres renaît l’espoir, et s’amorce un nouveau cycle. Fleurs au creux des ruines nous conte l’histoire du Demi-Loup.

En quelques pages, Chloé Chevalier pose les décors de Véridienne qui se succèdent au fil des siècles. Malgré la brièveté du récit, on sent un univers riche et travaillé. L’auteur nous présente également des personnages crédibles et très ancrés dans le récit, dont on a immédiatement envie de découvrir l’histoire.

Fleurs au creux des ruines déroule quatre nouvelles indépendantes qui se succèdent entre les pages. Elles peuvent se lire séparément, mais un fil rouge les relie : l’Histoire de Véridienne, ses chaos, ses drames, ses victoires. Les récits se répondent donc, et l’on retrouve de l’un à l’autre des allusions à l’architecture, aux personnages, aux aventures des autres histoires.

L’ensemble est servi par une plume précise et poétique, que j’ai pris plaisir à retrouver.

Fleurs au creux des ruines est donc un recueil de nouvelles original et poétique, dans lequel les lecteurs prendront sans doute plaisir à (re)découvrir l’univers de Véridienne !

NokomisM

NokomisM

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *