Selfhatred.Affliction – Acedia Mundi

Originaires d’Ile-de-France, les musiciens d’Acedia Mundi proposent leur nouvelle pépite à leur public. Un EP de quatre titres, un black metal pur et authentique comme on aime, des émotions et de la puissance. Selfhatred.Affliction fera, à mon sens, clairement date dans le black français, malgré quelques défauts, et je vais vous expliquer pourquoi…

Nemo Me Impune Lacessit propose une entrée en matière assez brute, saturée, prenante. On est très clairement face à du black de qualité. Les roulements de la batterie sont omniprésents de bout en bout et la puissance qui se dégage du morceau est impressionnante. Les alternances de rythmes sont également parfaitement gérées, distillant l’émotion au fil des secondes et des minutes. Nous avons ensuite droit à une cover très réussie de Katharsis sur le titre 666. De nouveau la rage et la puissance sont au rendez-vous. Clairement cette version n’a pas grand-chose à envier à l’originale. Toutefois je trouve cela dommage et un peu délicat, sur un EP quatre titres de proposer deux reprises, car une seconde termine le disque. En effet on pourrait préférer avoir du nouveau contenu de la part du groupe, qui clairement sait composer comme il faut, plutôt que de réentendre des titres, même si clairement la qualité de la cover est présente.

Dic(k)hter est assez surprenant avec ce début de morceau, totalement interrompu lorsqu’une voix inquiétante vient parler, puis le son reprend. C’est étonnant mais pas désagréable car cela permet de rentrer plus avant dans l’univers du groupe. De nouveau on retrouve l’énergie et la puissance assez propre au groupe, avec un je ne sais quoi de groove presque rock. Les guitares se font plus présentes cette fois au niveau du mic et l’ensemble nous emmène vraiment loin. Une belle réussite. Et je vous en parlait brièvement, l’EP se termine sur une reprise des Stooges, I Wanna Be Your Dog, chanson bien connue. De nouveau ça groove bien, on sent la patte black metal notamment dans la voix. C’est une belle réussite que cette reprise, même si je persiste à me demander ce qu’elle fait là alors que j’aurais préféré avoir une autre compo originale.

Selfhatred.Affliction est donc en soi un excellent EP pour ce qui concerne la musique pure d’Acedia Mundi. Je suis personnellement moins convaincu par les reprises qui ont été ajoutées mais j’ai le même avis sur tous les EP des groupes qui font comme ça. En tous cas j’ai hâte que le groupe se remette en studio car ils ont de l’or dans les doigts et je veux réentendre leur black bien senti me marteler les tympans à nouveau, mais sur leurs compositions.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *