Groupe de punk rock parisien les Toybloid nous proposent leur nouvel album, sobrement intitulé Modern Love et mettant en avant deux femmes s’embrassant. Mais que faut-il attendre de cet album ? Du gros rock emballant bien entendu !

Violence ouvre fort à propos l’album et directement on se retrouve face à un son bien cadencé, dansant et emballant. Il y a un petit quelque chose de rock garage dans leur musique qui m’a vraiment séduit en tous cas… On passe ensuite à Monster : toujours aussi rythmée leur musique se fait un poil plus énervée avec une guitare omniprésente et un chant féminin entraînant. Clairement au bout de deux chansons je peux dire que leur album est pour le moins rafraîchissant. Diamonds vient derrière confirmer mes excellentes impressions sur cette album : le groupe propose un groove intéressant et on ne s’ennuie clairement pas. Le duo batterie-guitare est juste impeccable de bout en bout et tient la distance sans créer de lassitude pour l’auditeur. Ants se fait encore plus rapide et rythmé avec une basse très présente. De nouveau on retrouve une recette de rock frais qui fonctionne très bien. La critique sociale au cœur des paroles est également très bien faite. Seven est un poil plus grave sur la guitare mais de nouveau le refrain nous entraîne. Sur cette piste j’ai retrouvé un peu de l’énergie dispensée par les sales gosses de The Offsprings a l’époque. Rck N Rll ne va pas non plus changer quelque chose qui fonctionne bien, et on retrouve cette jeunesse fraîche que j’aime depuis le début de l’album. Moitié de l’album avec Sunrise, clairement un tube de l’été, si les musiques que l’on aime étaient prises en compte. Un petit rayon de soleil dans vos oreilles !

On enchaine avec Queer, un petit concentré d’énergie joyeuse qui court dans le conduit auditif. Shiny Kid vient à son tour jouer le rôle de la balle d’énergie que l’on prend en pleine tête. De nouveau on a envie de sourire en écoutant leur musique, heureux de vivre. Ce n’est pas Halo qui me fera dire le contraire. Beauty & The Beast qui vient ensuite se fait plus énervé et cela fonctionne également parfaitement. On conclue avec Fur, plus doux dans ses rythmiques, et Donna, plus énergique. Deux pistes qui résument parfaitement l’album, tout en contrastes.

Quelques adjectifs suffisent à définir cet album : frais, entraînant, rythmé, énergique. Bref un album de rock comme on les aime ! Impeccable de bout en bout le trio nous propose sa musique, sans prétention mais avec fierté. Et justement ils ont de quoi être fiers !

Thomas Riquet

Thomas Riquet

Passionné de littératures de l'imaginaire il cherche à faire partager sa passion au plus grand nombre à travers ses chroniques et le site. Depuis 2011 il est également anthologiste et directeur de la collection Reflets d'Ailleurs (Fantasy) des Editions Asgard, sous son vrai nom. Ce faisant il assure également la direction littéraire d'anthologie lorsque tous ses boulots lui en laissent le temps, ce qui arrive trop rarement à son goût..

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *