Voyages au Pays des Merveilles – Wonderland T4 – Raven Gregory, Daniel Leister & Nei Ruffino

La saga Wonderland proposée par Graph Zeppelin m’a totalement séduit depuis sa sortie grâce à trois tomes vraiment haut en couleur : Retour au Pays des Merveilles, Au-delà du Pays des Merveilles et Fuir le Pays des Merveilles. Prenant le parti de réécrire l’univers de Lewis Carroll en y ajoutant une teinte d’horreur et de fantastique encore plus exacerbé, les auteurs nous invitent à un voyage aux confins de la folie. Et avec ce quatrième livre, Voyages au Pays des Merveilles, nous allons avoir l’opportunité de suivre différents parcours, du Chapelier à la Reine de Cœur, et de comprendre comment ils sont devenus les monstres d’aujourd’hui. Un programme plutôt passionnant non ? Allez on part, je suis déjà en retard, très très en retard !

Adaptation en comics de l’univers de Lewis Carroll (Les Aventures d’Alice au Pays des Merveilles), voici venue la suite des célèbres aventures immortalisées par Walt Disney qui ont bercé nos tendres années. Wonderland est cet univers fantastique, monstrueux et fascinant ayant englouti – à travers un étrange miroir – deux sœurs rivales, un enfant abusé, une petite fille manipulée par ses grands-parents, des animaux de laboratoire… Dans ce recueil d’histoires courtes, le lecteur plonge aux origines de Wonderland et assiste à la genèse des différents personnages qui hanteront le Pays des Merveilles (la Reine de cœur et son roi, le chapelier fou, le lapin blanc, le chat du Cheshire, Alice…). Cet album explore les deux faces du miroir pour dévoiler les drames qui ont alimenté Wonderland et nourri ses ambitions de conquête.

Contrairement aux trois tomes précédents le lecteur ne va pas avoir droit à la suite des aventures Callie, qui d’ailleurs n’ont pas besoin d’être contées, mais à un melting pot de différentes histoires parallèles ou antérieures au scénario classique. Vraiment intéressant à lire, puisque l’on découvre les origines de la Reine de Cœur par exemple, ou bien encore du Chapelier fou. On plonge vraiment au cœur de la folie homicide qui s’empare de Wonderland en ayant un peu plus d’explications au fil des pages. Ces récits donnent une vision légèrement différente de certains personnages du cycle principal et c’est très clairement son plus grand intérêt. Le seul défaut que je lui trouve par contre est l’aspect parfois décousu et confus à la lecture, certains épisodes faisant références à des précédents du même tome, ou bien alors ne s’enchaînant par réellement. Mais à la fin chacun retrouve ses petits lapins et tout va bien. Le scénario est donc d’excellente qualité car les différentes imbrications de récits sont suffisamment complexes pour démontrer que l’auteur sait parfaitement ce qu’il fait.

Le dessin de Dan Leister est toujours aussi agréable, dynamique à souhaits et proposant au lecteur de plonger avec délices dans l’univers proposé. Il en va de même des couleurs de Nei Ruffino, très claire, lumineuse et immersives. Dans ce dernier tome l’équipe donne clairement son maximum pour le plus grand plaisir du lecteur qui ne va avoir de cesse d’apprécier leur travail.

Avec Voyages au Pays des Merveilles la page de Wonderland se tourne. Quelque part je suis ravi d’avoir pu plonger dans la folie douce et colorée de ces albums, et en même temps je suis triste que l’aventure soit terminée, tant je l’ai appréciée. Graph Zeppelin a fait un magnifique travail en nous faisant découvrir cet univers à nous, lecteurs français, et nous pouvons les remercier pour cela. Reste à savoir ce qu’ils nous réservent encore pour le futur !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *