Petite découverte estivale avec ce roman signé Léo Henry, publié directement en poche chez Folio SF. La Panse est un roman fantastique étonnant, court, et pourtant il se suffit à lui-même. Ce roman fut également l’occasion de découvrir cet auteur français très discret mais au talent indéniable.

Bastien Regnault part à la recherche de Diane, sa sœur jumelle, dont la famille n’a plus de nouvelles depuis plusieurs mois. Des indices convergents le mènent très vite à la Défense. Le quartier d’affaires, chargé d’histoire, va, petit à petit, se dévoiler à lui, lui révélant un monde inconnu et souterrain, où, semble-t-il, officie une mystérieuse et très ancienne société secrète : la Panse.

Le pitch de base est assez intéressant, même si la mention lovecraftienne en quatrième de couverture dans la présentation de l’auteur m’a fait craindre le pire, tant aujourd’hui tout est lovecraftien, le meilleur comme le pire. Et pourtant on retrouve bien ici un final qui pousse à douter, on sait sans savoir, on imagine ce qui se déroule sans que cela nous soit clairement dit. Léo Henry nous propose d’entrer au cœur du quartier de La Défense, dans son histoire comme dans son présent, y plaçant une disparition étonnante, inquiétante. Bastien va vivre des aventures surprenantes à travers son enquête et sa plongée dans les tréfonds de ce quartier. Une dimension sociale est également très présente dans le roman à travers les différents protagonistes secondaires et donnent une vision surprenante de l’ensemble.

Le style de Léo Henry est également très intéressant. S’exprimant à la première personne, il fait en sorte de nous faire vivre cette plongée de Bastien dans un monde étrange, qui n’est pas le sien, mais se situe pourtant au cœur de La Défense. On dit bien souvent que les récits à la première personne sont les plus difficiles à réussir et il y parvient sans difficulté. On pourrait simplement lui reprocher de rester très vaporeux dans ses descriptions, même si au final cela laisse la place à l’imaginaire.

Très clairement après avoir lu ce roman vous ne verrez plus La Défense du même œil. Léo Henry parvient à créer un mystère inextricable autour de ce lieu et cela pour notre plus grand plaisir. En refermant ce roman vous ne saurez pas véritablement ce que vous avez lu : un thriller classique, un roman de fantastique, ou bien une histoire sociale. Et justement cela intrigue et me pousse à en lire plus de cet auteur !

Thomas Riquet

Thomas Riquet

Passionné de littératures de l'imaginaire il cherche à faire partager sa passion au plus grand nombre à travers ses chroniques et le site. Depuis 2011 il est également anthologiste et directeur de la collection Reflets d'Ailleurs (Fantasy) des Editions Asgard, sous son vrai nom. Ce faisant il assure également la direction littéraire d'anthologie lorsque tous ses boulots lui en laissent le temps, ce qui arrive trop rarement à son goût..

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *