Draconian + Harakiri for the Sky + Sojourner – Petit Bain – 29/01/2019

Le 29 janvier 2019, par une froide soirée enneigée, se tenait le concert de Draconian à Petit Bain.

Le concert s’ouvre avec Sojourner, un groupe de black atmosphérique qui nous vient de Suède. Alternant le chant très clair d’une toute jeune chanteuse avec les accents saturés d’un metalleux, la performance me convainc sans grande difficulté. Dans la salle, le public est déjà nombreux et se laisse doucement entraîné.

J’apprécie pour ma part les accords et les rythmes un peu folk de ce groupe, qui semble mêler les genres et s’accorde parfaitement avec le reste du spectacle.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

C’est au tour d’Harakiri for the sky de prendre la place sur scène. Ce groupe de black autrichien met immédiatement l’ambiance avec ses mélodies accrocheuses et travaillées. Une fois de plus, le public répond présent et n’a aucun mal à lever du poing aux rythmes entraînants du groupe : c’est probablement sur Harakiri for the sky que les gens dansent le plus, un engouement bien mérité puisque, malgré un aspect musical un peu répétitif, le chanteur sait parfaitement comment insuffler l’énergie nécessaire à son show.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Draconian clôt en beauté cette soirée à Petit Bain. La salle est remplie jusqu’au delà des marches.

Je ne connaissais de ce groupe de doom gothique suédois que quelques morceaux écoutés un peu avant le concert. L’ensemble m’avait plutôt plu, sans me transporter pour autant.

Mais sur scène, l’atmosphère est tout autre. Le charisme de la chanteuse et les rythmes entêtants du groupe proposent une musique qui met rapidement les spectateurs en transe. Les morceaux sont à la fois puissants, torturés et apaisants. Draconian est donc un excellent exemple de groupe qui gère parfaitement le passage de l’album CD à la scène, et propose une performance de grande qualité.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Je ressors séduite de ce concert, et heureuse d’avoir redécouvert sur scène un groupe hypnotique sur lequel je n’aurais pas nécessairement misé à la simple écoute.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *