Opposite Terror – Tankrust

 

 

 

Tankrust c’est un peu le parangon parisien d’une metal intense, dur, hardcore mais avec toutefois des mélodies prenantes. Le groupe a désormais treize ans mais leur passion est toujours aussi brutale et Opposite Terror vient donc succéder à The Fast Of Solace, trois ans après. Que nous réservent donc ces neuf pistes ? Découverte tout de suite.

In Despair of Despair entame l’album avec une voix off lointaine et immédiatement le groupe nous retourne une énorme paire de mandales bien senties sur les joues. Leur son est brutal, mais délicieusement prenant, la technicité de leur musique démontrant leur talent. Une fois n’est pas coutume Another Blank Page reprend un tempo dopé aux hormones russes et KooTôh mettre les larmes aux yeux d’un laryngologue, mais pourtant on est pris dans les tourbillons violents de leur musique, l’intensité qui s’en dégage. Morceau éponyme ensuite avec Opposite Terror qui continue à nous balancer des tapis de grosse caisse associés à des guitares excessivement rapides. Les pig squeal de KooToh sont également une nouveauté sur cette chanson et cela tranché avec le reste du chant. Sewerbreed prend la suite avec toujours le même type de son mettant en avant une violence contenu et cathartique à souhaits. Une nouvelle fois les guitares vont assurer la partie vraiment mélodique du morceau et cela passe très bien. Retaliation débute un peu plus étrangement avec cette voix lointaine qui ensuite prend son essor. On en revient bien vite à la brutalité musicale pourtant si mélodique qu’ils nous proposent depuis le début de l’album.

One Nobody et The Perfect Void prennent la suite et clairement le groupe n’a pas prévu de se mettre à jouer du Ghost, et tant mieux ! Toutes aussi rugueuses que les pistes précédentes ces deux-là démontrent une nouvelle fois le talent du groupe. Mention spéciale pour For The Greater God, dont la mélodie de guitare m’a particulièrement touché. Oui certains diront qu’on ne l’entends pas, eh bien mois je vous assure que Araneae a fait un gros travail et j’ai headbangué tout au long de cette chanson ! Elope conclue la galette comme elle a commencé : avec de la violence et de la rugosité, alors même que les membres du groupe sont des nounours. Mais la structure du morceau avec cette pause de guitare seule avant la minute d’écoute a de quoi surprendre et l’on se prend au jeu…

Ce Opposite Terror est exactement dans la veine de The Fast Of Solace, même si le groupe a encore progressé techniquement. Tout comme la rouille ils sont rugueux, intense, et envahissent les oreilles extrêmement facilement et avec la délicatesse d’une paire de panzer traversant un mur. Prenez rendez-vous chez l’ostéopathe avant toute écoute, eMaginarock n’est pas responsable des vertèbres déplacées lors de l’écoute de cet album !

Thomas Riquet

Passionné de littératures de l'imaginaire il cherche à faire partager sa passion au plus grand nombre à travers ses chroniques et le site. Depuis 2011 il est également anthologiste et directeur de la collection Reflets d'Ailleurs (Fantasy) des Editions Asgard, sous son vrai nom. Ce faisant il assure également la direction littéraire d'anthologie lorsque tous ses boulots lui en laissent le temps, ce qui arrive trop rarement à son goût..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *