Entretien avec Thomas Riquet

Photo : ActaInfernalis Photography

Bonjour, et tout d’abord merci de bien vouloir répondre à mes questions ! Tu es Thomas Riquet, le rédacteur en chef du webzine eMaginarock. Pour commencer, pourrais-tu nous présenter eMaginarock ?

Bonjour, eMaginarock est un webzine spécialisé dans les cultures alternatives. Par cela j’entends tout ce qui sort de l’ordinaire et du mainstream, et l’on va donc y retrouver les musiques extrêmes telles que le metal, les littératures de l’imaginaire, les jeux de rôle et de plateau, ou encore les films et séries liées aux genres de l’imaginaire.

En fait le public de ces différents médias culturels est bien souvent le même et donc l’idée est de faire découvrir à nos lecteurs aimant par exemple la fantasy en livres ou en films, qu’il existe aussi des jeux ou bien des groupes de musique qui s’inspirent des mêmes types d’origine.

Tu es donc le rédacteur en chef de ce webzine. En quoi cela consiste-t-il exactement ?

Si je savais déléguer convenablement je n’aurais pas à répondre : tout faire. (rires) Malheureusement je suis un peu obsessionnel du contrôle quand il s’agit du site et je fais trop de choses pour ma santé mentale, soyons très clairs.

De base l’essentiel de mon travail devrait consister à m’appuyer pleinement sur mes responsables de section pour la gestion quotidienne de celles-ci, et dans la majorité des cas cela fonctionne sans difficulté, pour me consacrer pleinement au développement du site et à sa politique éditoriale globale. J’ai de plus en plus le temps de le faire, ce qui est une excellente chose et montre bien que l’équipe est fédérée et compétente…

Une équipe, un contenu attractif, divers événements et collaborations… Il ne doit pas être évident de gérer autant de chose à la fois. Comment t’y prends-tu ?

Je ne m’y prends pas en fait. Des fois je tente de contrôler ce qui se passe mais cela revient à prendre le volant d’un bolide déjà lancé à 170km/h : on ne peut juste pas, on se contente de suivre et d’ajuster la trajectoire. Donc je me contente de faire cela au final : infléchir légèrement les trajectoires, écouter les conseils de mes chefs de section au moment de prendre des décisions, et j’essaie de continuer à imaginer de nouvelles choses pour le site, cherchant sans cesse à le renouveler.

eMaginarock a aujourd’hui plus de 10 ans… Comment a-t-il évolué depuis tout ce temps ?

Emaginarock ne s’est pas toujours appelé ainsi puisque à l’origine il s’agissait d’Actua-Libria.fr, site qui comme son nom l’indique était dédié aux livres. Puis changement de nom pour devenir Mythologica, ouverture au fil des rencontres d’autres sections passionnantes, développement, puis arrivée sur ce nom final d’eMaginarock qui changera peut-être à l’avenir, qui sait. Le fait est que le site représente aujourd’hui plus de 3 900 chroniques, interviews, tests, reports d’évènements en 10 ans, un équipe de 53 personnes, un comité éditorial de 9 bénévoles. Et depuis deux ans maintenant eMaginarock est monté en association.

Il y a un certain nombre de webzines sur le net… Selon toi, qu’est-ce qu’eMaginarock a de plus que les autres ?

Soyons francs : sa diversité fait à la fois sa force et sa faiblesse. Mais je ne considère pas que nous soyons meilleurs ou moins bons que d’autres médias web, nous sommes simplement tous différents et le lecteur fait son choix au final. Après je reste persuadé que cette idée de diversité qui est arrivée au fil des années est LA particularité d’eMaginarock et en fait un média à part. L’inconvénient en contrepartie c’est que nous sommes plus difficilement identifiables par le public. Au final ce site vous permet de découvrir des choses différentes, passionnantes, mais que vous n’êtes pas forcément venus chercher, et c’est cela qui ajoute du plaisir à l’ensemble.

En cette année 2019 qui se termine, as-tu des projets pour le site ? Y a-t-il des aspects que tu souhaiterais développer et si oui, lesquels ?

C’est le moment où je dégaine un énorme pavé de texte je pense. Car oui des projets 2020 il y en a énormément, sinon c’est que je ne fais pas mon job !

Le premier projet dont je peux parler est une refonte complète du site internet (qui a pourtant seulement un an, mais rencontre diverses difficultés techniques qu’il nous faut résoudre), que j’associe du coup à une réforme complète de la charte graphique. Eh oui, cela signifie donc nouveau logo et je vous invite à nous suivre sur Facebook ou Twitter afin de découvrir le teasing que notre équipe de comm a mis en place.

Par ailleurs nous allons sur 2020 remettre en avant notre Tipeee. EMaginarock étant une association elle a besoin d’un minimum de fonds pour fonctionner sur des aspects très simples : assurance de l’association, frais d’hébergement par exemple. Et cela finit par représenter une somme très importante et le fait de s’adresser aux visiteurs pour obtenir leur aide nous évite de passer à tout prix par un flot de publicités qui ne seraient pas en adéquation avec notre public.

Autre nouveauté que j’aimerai voir arriver, ce serait une nouvelle section Underground dédiée à tout ce qui sort de l’ordinaire, mais je ne vais pas en dire plus, quelques articles sont déjà en préparation.

En tous cas il est très clair que eMaginarock va encore évoluer dans l’année à venir, et les suivantes, et cela pour donner au public qui nous lit tout ce qu’il attend.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *