Six petites gouttes de sang Partie II – Largo Callahan – Michel Robert

Voici enfin la seconde partie des aventures de Largo Callahan au Far West. Michel Robert va reprendre l’aventure de son pistolero là où il les a laissés, montrant bien qu’il ne s’agissait pas vraiment de deux tomes mais bel et bien des deux parties d’un même long roman. Alors que j’avais trouvé l’alibi fantastique un peu léger dans la première partie (nous nous retrouvions face à un pur Western), ce second livre va nous plonger un peu plus loin dans l’univers que l’auteur veut créer. Suivez-moi sur les traces du métis, attention toutefois aux spoils pour ceux qui n’ont pas encore ouvert la première partie !

Après avoir accepté la mission dangereuse commanditée par la comtesse Di Sforza, Largo et ses redoutables pistoleros vont-ils réussir à rapporter le mystérieux coffre du Mexique ? Au bout de la piste, il n’y aura que deux voies : la mort ou les dollars. Cependant, face à la trahison, à l’horreur, traqué, Largo devra consentir au pire des pactes s’il veut survivre et avoir une chance de mener à bien sa vengeance.

Michel Robert est un auteur de talent, ce n’est pas franchement une nouveauté que de dire ça bien évidemment, et il va bien évidemment nous le démontrer de nouveau à travers les pages de ce roman. Comme je le disais l’argument fantastique était vraiment resté très, trop ?, léger dans la première partie de son histoire et j’étais un peu dubitatif sur ce qu’il réussirait à en faire par la suite. Et pourtant j’avais tort ! Il parvient à emmener Largo sur des terrains auxquels je ne m’attendais pas vraiment, même si la présence de la Marshall laissait à penser que d’autres choses se tramaient en sous-main que le lecteur ne voyait pas encore. Et je dois dire qu’entre la démonstration de magie noire indienne, et les autres éléments ésotériques dispensés au fil du roman, j’ai été satisfait. Même l’explication du titre du roman est impeccablement menée.

Si dans le premier tome la sexualité qui se dégageait des aventures de Cellendhyl de Cortavar était absente, l’auteur se rattrape dans cette seconde partie également. En fait je me retrouve avec l’impression que le premier livre était en quelque sorte le long prologue d’une grande aventure que l’auteur désirait nous faire vivre. Mais au regard de la seconde partie, je trouve que le premier livre aurait pu être un peu allégé. Le fait est que la suite des aventures de Largo Callahan se défendent encore mieux que les premières et que le fan d’imaginaire que je suis en a eu pour son argent. Le final de ce Six petites gouttes de sang est d’ailleurs suffisamment épique pour que je n’ai qu’une hâte : me plonger dans la suite qui immanquablement devrait sortir, au plus tôt espérons.

Comme à son habitude Michel Robert nous propose un roman mené tambour battant, enchaînant les scènes et faisant avancer son histoire à la vitesse d’un mustang en pleine course. Cela a l’avantage de faire en sorte que le lecteur ne s’ennuie à aucun moment, transformant ces romans en véritables page-turner, presque trop courts pour notre plaisir. Le style est toujours aussi efficace, allant à l’essentiel pour notre plus grand plaisir. Par contre je n’ai toujours pas eu satisfaction concernant la révélation de l’identité du chef des meurtriers du père du Largo offert au cours du prologue. Est-ce un oublie de l’auteur ou bien un fil rouge qui reviendra régulièrement ? A voir !

Avec ce second livre l’auteur boucle la boucle et termine une histoire de près de 700 pages ! Même si la première partie fait vraiment office de très longue introduction, on se retrouve avec ce second livre face à quelque chose de vraiment très bon, offrant une aventure épique au Far West, le tout mâtiné d’un fantastique assez étonnant, sur fond de manipulations et de combats. Une recette qui fait une nouvelle fois mouche !

Six petites gouttes de sang Partie II
Largo Callahan
Michel Robert
Outrefleuve
2019

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *