Waterdeep – Le Donjon du Mage Dément – Black Book Éditions

Undermountain !

Voilà un nom qui résonne aux oreilles et qui fait resurgir foules de souvenirs, au même titre qu’un Ravenloft et autre DragonLance.

Undermountain, qu’est-ce que c’était « hier » ?

C’est un immense complexe souterrain situé sous Waterdeep, la Cité des Splendeurs des Forgotten Realms. On y accède par […].

La première itération d’Undermountain remonte à il y a « quelques  » années (1991, en fait, c’est à dire presque 30 ans, l’air de rien !).

Et c’était extraordinaire ; gigantesque ; dantesque. En effet, les joueurs se retrouvaient à arpenter des dédales et des suites d’immenses salles réparties sur différents niveaux, celui-du dessous encore plus dangereux que celui qui le précédait, et ce, sur une sacrée profondeur.

Alors oui, on se retrouvait dans le parfait archétype du PMT (Porte, Monstre, Trésor) qui était à l’époque prépondérant. Et pourtant, avec un tant soit peu de préparation de la part du MJ, il était facile de sortir de ce carcan et d’en faire quelque chose d’encore plus énorme et de lui conférer un côté héroïque, d’autant que les cartes des niveaux – déjà gigantesques – étaient clairement indiquées comme n’étant pas terminées, laissant libre cours au MJ de les compléter au gré de ses envies et de son imagination, ce que j’ai fait sur le niveau 1, à l’époque, pour le plus grand plaisir – et malheur – de mes joueurs qui se retrouvèrent dans les tracas jusqu’au cou. Mais c’est là une autre histoire… 🙂

Le Donjon du Mage Dément, qu’est-ce que c’est « aujourd’hui » ?

L’Undermountain de 2019 est autant différent de celui de 1991 qu’il lui est fidèle. Ça peut paraître étrange dit comme ça, mais on n’est quand même pas loin de la vérité.

Je précise que ce qui suit ne contient aucun spoilers et peut donc être lu par tout le monde, que vous soyez DM ou joueur.

Le Donjon du Mage Dément est présenté comme étant la suite directe de Le Vol des Dragons,et permet donc aux aventuriers de poursuivre leur épopée dans Waterdeep. En effet, au cours de ce premier opus, les personnages deviennent des familiers de la Cité des Splendeurs et il est certain qu’Undermoutain possède un attrait évident – d’autant s’ils ont fait connaissance de certains PNJs qui auront pu leur en apprendre un peu plus sur ce complexe souterrain.

C’est un gros pavé de plus de 300 pages, ce Donjon du Mage Dément ! Impressionnant.

La vieille boîte d’Undermountain, qui m’a permis de jouer pendant plusieurs mois, était beaucoup moins fournie ! Même si d’autres boîtes sont sorties par la suite (The Deep Levels) , ici, le volume d’information est tout bonnement ahurissant. En même temps, les joueurs – qui doivent avoir terminé le Vol aux alentours du niveau 5, ont ici la possibilité d’amener leurs personnages jusqu’au niveau 20 !

Après quelques pages qui effectuent un survol de l’ensemble et qui vont donner différentes pistes aux MDs pour diriger les joueurs vers Undermountain, on passe dans le vif du sujet : les différentes strates. Elles sont au nombre de XX (j’ai dit, pas de spoils :p ).

Pour chacune d’entre elles, on retrouve les mêmes éléments : qui y vit, l’exploration et les « conséquences » une fois la strate explorée – et implicitement « vaincue ». C’est simple dans la présentation, mais ça reste bougrement efficace ! Et c’est une bonne idée, parce que, globalement, les interactions est les conséquences sont nombreuses, s’entrecroisent et s’entrecoupent 🙂

Certaines de ces dernières trouvent d’ailleurs leurs racines ailleurs que dans le Donjon du Mage. Cela signifie un travail de préparation important de la part du MD qui va décider de mener cette suite, et ce « résumé » en début de chaque chapitre permettra de se remettre certaines informations cruciales en tête en l’espace de quelques lignes, gain de temps considérable.

Je vois d’ici certains esprits chagrins qui vont arguer que « on retombe dans le travers du plus basique des modules AD&D à l’ancienne, où, à part une enfilade de couloirs et de salles remplies (ou pas ^^) de monstres, il n’y a rien du tout de nouveau sous le soleil ».

En effet, cela peut être le cas si on considère ces strates comme différentes gares que les joueurs, qui seraient dans un train, se doivent de visiter de fond en comble, sachant que leur train va faire un arrêt de plusieurs jours dans chacune d’entre elles (oui, l’analogie vaut ce qu’elle vaut, je l’avoue 🙂 ).

Par contre – et j’en reviens à ce que je disais au début de ce petit papier, on se retrouve avec un « monstre » aussi différent que possible de celui du siècle dernier. En effet, je pense (de mon modeste point de vue de rôliste) que je Donjon peut au contraire se révéler être une source de diversité pour les joueurs, parce qu’on peut en faire un gros sandbox des familles. Chaque strate peut donc devenir l’objet d’une quête particulière, qui va venir s’intercaler au milieu d’autres sessions de jeu effectuées ailleurs dans les Forgotten. Adieu le sentiment de lassitude, et, au contraire, Undermountain deviendra alors pour les joueurs une sorte de « pierre angulaire » épique, un endroit d’une grande dangerosité où chacune de leurs excursions risquera de signifier leur trépas – parce qu’il ne faut pas se leurrer, il y a certains endroits qui sont quand même méchamment dangereux !

Cela dit, il ne faut pas non plus perdre de vue, pour ceux qui désirent faire la campagne d’un trait, qu’elle possède une finalité en soi et que cette dernière leur garantira de sacrés moments d’une grande intensité – et des découvertes surprenantes  !

En effet, on reste tout de même très loin des orcs et autres gobelins de « bas étage », et, au fil de vos pérégrinations, vous aurez l’occasion de tomber sur les créatures qui sortent des sentiers battus, de vous retrouver  confrontés à des organisations bien particulières, et même de vous rendre dans une ville où il est préférable de rester en permanence sur ses gardes…. (et encore, je ne dévoile pas tout, loin s’en faut !)

Vraiment, même en tant que « simple » Dungeon Crawl, Le Mage Dément recèle bien des surprises…

S’il fallait conclure, donc ?

Quel que soit le style de jeu, la façon d’appréhender le Donjon du Mage Dément, nul doute que vous en aurez pour trèèèèèèès longtemps avant de découvrir tous les secrets d’Undermountain – en partant du principe que vous les découvriez tous ! Si vous ajoutez à cela un objet d’une grande qualité, clair et bien présenté, il ne vous reste donc plus qu’une seule chose à faire : prendre votre feuille de personnage, vos dés, et partir à l’Aventure 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *