Accueil / Reports / Salon Fantastique 2018 – Jour 2
Bannière Institut de la Musique

Salon Fantastique 2018 – Jour 2

Dès le samedi matin, nous voilà repartis à l’assaut du Salon Fantastique.

La matinée est plutôt calme mais permet néanmoins d’admirer les nombreux visiteurs déguisés, qui n’ont pas hésité à se vêtir de costumes magnifiques aux détails soignés, et rivalisant d’imagination : cosplays, steampunks et créatures de l’imaginaire en tous genres sont représentés.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

A 11 heures, sur la grande scène, se tient la conférence Ulule sur le thème du crowndfunding, animée par Jean, accompagnateur de projet chez Ulule, J. James, autrice du roman Les tribulations de Lady Eleanor Grant, M. Frachet, auteur de la trilogie transmédia Incarnatis et Ghuilem, créateur de la web série Donjon Legacy. Le point commun entre toutes ces personnes ? Le passage par Ulule pour financer leur projet. Après une introduction sur ce qu’est le crowndfunding (financement participatif, vous l’avez ? c’est bon j’arrête de traduire ?), et sa place dans le paysage français, les différents animateurs de la conférence font part de leur expérience vis-à-vis de leur(s) campagne(s) Ulule et des difficultés qu’ils ont pu rencontrer. S’en est suivie une séance de questions-réponses avec un public restreint, avide d’en savoir plus sur les subtilités d’un tel financement, à la recherche de la « formule magique ».

A 11h45 débute sur la petite scène une conférence intitulée « De Galadriel à Daenerys… Les femmes dans la fantasy », animée par W. Blanc, J. Breton et N. Ouali. Les problématiques abordées sont percutantes et permettent de décrypter le sexisme et les stéréotypes présents dans un certain nombre d’œuvres tout en proposant des solutions pour y remédier. Le sujet intéresse, puisque les spectateurs sont assis jusque dans l’allée centrale et se tiennent debout sur les côtés.

En milieu de journée, une délicieuse odeur de fromage fondu dans l’une des parties du salon commence à émoustiller nos papilles pour notre plus grand plaisir. Plusieurs stands, situés dehors et sur les côtés de l’espace Champerret, proposent d’ailleurs divers repas adaptés à tous types de régimes alimentaires et outre les murs contre lesquels certains s’assoient pour manger, quelques tables et chaises sont prévues pour déjeuner tranquillement.

A 13h se déroule le concours de costumes Star Wars sur la grande scène. Je n’ai malheureusement pas été tout à fait séduite par les déguisements et les performances proposées par les candidats, cependant le public est au rendez-vous et le choix des morceaux musicaux (des reprises des grands thèmes de la  saga) est plutôt original.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Dans le même temps, sur la petite scène, se déroule la conférence « Fantastique et Horreur de Stephen King à aujourd’hui ». Très masculine dans sa composition, elle est animée par T. Bauduret des éditions Malpertuis, V. Mondiot, auteur de fantasy aux éditions Mnémos et J. E. Py, auteur d’horreur publié chez l’Homme Sans Nom, le tout sous la houlette de D. Pawlowski, directeur des mêmes éditions HSN. Ce thème a une fois de plus attiré un large public, toutes les places assises étant occupées avant même son démarrage. La première partie de cet échange s’axe sur les différentes sources d’inspiration des auteurs invités. Les grands noms qui en ressortent sont Graham Masterton, Stephen King et en auteur français Serge Brussolo. S’en est ensuite suivi un débat sur ce qu’est l’horreur, est-ce un genre ou un mécanisme ? Une fois cette épineuse question restée sans réelle réponse, une réflexion sur la très faible présence des femmes dans ce milieu a interloqué les conférenciers. Pour finir et afin de coller un peu plus à l’intitulé de la conférence, les participants ont disserté sur leurs différentes visions de Stephen King et sur la place qu’il a pris dans le monde de la littérature horrifique. La conférence se termine sur une très intéressante séance de questions-réponses avec un public passionné.

Comme chaque année, les dragons sont partout, de l’affiche officielle du Salon aux dessins affichés sur les présentoirs en passant par l’immense arrière plan de la grande scène.

Sur les stands, de très nombreux auteurs et dessinateurs sont présents en dédicace. Des maisons d’édition de toutes les tailles sont représentées, que ce soient les grands du genre comme les Indés de l’imaginaire ou de jeunes auteurs auto-édités.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

A 16 heures, la grande scène propose le défilé de costume de la créatrice Cyas, qui présente diverses créations autour des capitales, des saisons et de l’espace-temps.

S’en suit une conférence sur Incarnatis, le roman transmédia, avec M. Frachet et plusieurs guests renommés de doublage. Le concept d’Incarnatis, son historique et son évolution y sont présentés, l’ensemble est intéressant.

Le Salon Fantastique ferme ses portes aux alentours de 19 heures, après un samedi bien rempli. De manière générale, la journée a été riche en rencontres avec les exposants mais également avec les visiteurs passionnés d’imaginaire.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Photographie : Dopik Design, Mily Clic & Deuskin Photography

Eldricht Tales

A propos de Thomas Riquet

Passionné de littératures de l'imaginaire il cherche à faire partager sa passion au plus grand nombre à travers ses chroniques et le site. Depuis 2011 il est également anthologiste et directeur de la collection Reflets d'Ailleurs (Fantasy) des Editions Asgard, sous son vrai nom. Ce faisant il assure également la direction littéraire d'anthologie lorsque tous ses boulots lui en laissent le temps, ce qui arrive trop rarement à son goût..

Lisez aussi

Le voleur de dragon – Sianim tome 3 – Patricia Briggs

Seule survivante du massacre de son clan alors qu’elle était enfant, Rialla a vécu des …

Fuir le Pays des Merveilles – Wonderland T3 – Raven Gregory, Daniel Leister & Nei Ruffino

Et voilà, le tryptique Wonderland arrive à sa fin… Après deux premiers tomes qui m’ont …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *