Accueil / Reports / Concerts / Monolyth + TemptFate + Tankrust – Le Klub, Paris – 08/12/2018
Bannière Institut de la Musique

Monolyth + TemptFate + Tankrust – Le Klub, Paris – 08/12/2018

Alors que Paris s’embrase au fil des manifestations des  Gilets Jaunes, je rejoins le Klub pour une soirée sous le signe de la délicatesse et de la mélancolie. Non je plaisante, Almost Famous nous propose une date de Metal comme on les aime : ça blaste, ça déboite et les cervicales vont prendre cher. C’est bête je suis bloqué du cou depuis trois jours, donc on va voir si cette séance de kiné musicale va fonctionner !

C’est Tankrust, groupe parisien, qui ouvre les hostilités avec son hardcore si bien senti. Sur le premier morceau la salle peine à se remplir mais Kootoh le chanteur fait en sorte d’amener tout le monde a headbanger joyeusement sur les rythmes brutaux que le groupe propose. Clairement je ne peux pas m’en empêcher et hop, première vertèbre de remise ! \m/

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Petit changement de plateau et c’est au tour de Tempt Fate d’entrer en scène. Le groupe de Death toulousain propose un son autrement propre et les mélodies derrière le chant énervé est vraiment agréable. Mention spéciale au bassiste et au batteur : par moment on avait presque la sensation d’entendre un battement de cœur à l’unisson de celui du groupe… Une excellente découverte donc merci à Almost Famous de les avoir fait monter à Paris. La salle continue à se remplir tandis que le groupe égrène ses morceaux avec efficacité. Deuxième série de headbangs et seconde vertèbre remise ! Le Dr Klub fonctionne pas mal visiblement !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

C’est ensuite aux Monolyth d’entrer en scène et de nous balancer leur bon gros Death des familles dans la face. Même si la salle n’est pas pleine le groupe s’en donne à cœur joie, jouant quelques morceaux de leur nouvel album, A Bitter End/A Brave New World pour le plus grand plaisir des fans. Clairement les rythmes proposés sont entraînants et la voix d’Amaury passe bien sur le son du groupe. Le travail des deux guitaristes et de la bassiste est excellent et leurs rythmes donnent envie de headbanger joyeusement. Et d’un coup CRAC, troisième vertèbre de la soirée remise en place ! Je confirme donc : ces trois groupes c’est mieux qu’une séance de kiné !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Mais il est trop vite temps de retrouver la pluie parisienne et malheureusement de rentrer après cette super soirée !

Crédits photos : Dopik Design

 

Eldricht Tales

A propos de Thomas Riquet

Passionné de littératures de l'imaginaire il cherche à faire partager sa passion au plus grand nombre à travers ses chroniques et le site. Depuis 2011 il est également anthologiste et directeur de la collection Reflets d'Ailleurs (Fantasy) des Editions Asgard, sous son vrai nom. Ce faisant il assure également la direction littéraire d'anthologie lorsque tous ses boulots lui en laissent le temps, ce qui arrive trop rarement à son goût..

Lisez aussi

Entretien avec Anneke Van Giersbergen pour la sortie de Symphonized

Qui dit nouvel album d’Anneke dit retour aux sources pour les fans, et avec la …

Carolus Rex – Sabaton

Six ans après la sortie de son album éponyme et à l’occasion des 300 ans …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *