Accueil / Reports / Concerts / Ensiferum + Trio de Facto – La Machine du Moulin Rouge, Paris – 11/12/2018
Bannière Institut de la Musique

Ensiferum + Trio de Facto – La Machine du Moulin Rouge, Paris – 11/12/2018

Ce soir, j’ai rendez-vous avec Ensiferum à La Machine du Moulin Rouge pour découvrir un set assez original 100% Finlandais. En effet, je connaissais le groupe pour leurs prestations électriques, caractérisées par des ambiances épiques aux rythmes variés et festifs. En résumé du Pagan/Folk Metal. Mais aujourd’hui ils nous proposent un set entièrement acoustique qui tient plutôt bien la route. Accompagné de Trio de Facto, le combo nous transporte dans leur univers nordique pendant près d’une heure et demie…

J’arrive enfin à la Machine, un peu en retard (mais pas tant !). Bonne élève que je suis je saute dans la fosse, étrangement calme et vide. Il me faut à peine quelques secondes pour arriver devant la scène ! L’ambiance est vraiment bien calme ici, avec un trop sage auditoire. Il n’y a pas encore trop de monde, tous les regards sont évidemment tournés vers la scène, où le groupe Trio de Facto est en train de se produire. On sent bien la période festive de Noël approchante, grâce à la petite déco qu’on peut apercevoir sur scène : des guirlandes qui brillent et un flocon de neige géant décorent les pieds de micros des musiciens présents sur scène.

Le dernier morceau est un titre de Maiden qui donne plutôt bien en acoustique. Comme je ne connais pas le groupe j’ai dit mal à savoir si ils ne font que des cover (on a eu droit à une de Vodka de Korpiklaani ! si, si !) ou aussi des compos plus personnelles. Ça sonne pas mal c’est vrai, mais bon c’est loin d’être transcendant. En tous cas l’ambiance est aussi bonne sur scène que dans la salle et ça promet un bon petit show de Ensiferum à venir…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Il est pile 20h45 quand les finlandais arrivent dans la semi pénombre. Un backdrop indique le nom du groupe en énorme, on ne peut donc pas se tromper d’endroit ! Le set acoustique de Ensiferum débute avec un morceau dynamique qui a déjà été entendu en concert maintes fois. Dans le plus grand des calmes, le frontman Petri Lindroos (chanteur/guitariste) débarque sur les planches, charentaises aux pieds. Sa voix éraillée accroche sans plus tarder une audience manifestement bien motivée pour soutenir le groupe. Sur le deuxième morceau nous avons une chanteuse lyrique qui joue assez bien du clavier (vraiment bien, en fait) qui accompagne parfaitement les autres instruments. En fait ça donne vraiment un début de show super festif, comme un concert électrique en fait, le son des basses en moins. Markus Toivonen (guitariste de son état et fondateur du groupe) troque par moments sa guitare contre un banjo, ce qui donne une toute autre allure à la prestation en cours. Les morceaux lyriques interprétés par la chanteuse sont bien fichus et l’ensemble des compositions présenté ce soir donnent vraiment envie de rester, malgré la fatigue…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

En dépit de cette prestation acoustique, j’aperçois une ébauche de circle pit commandé par Petri. Les titres les plus emblématiques du groupe s’enchaînent sans jamais s’arrêter. Sami Hinkka (bassiste) et Janne Parviainen (batteur) donnent le rythme tout le long du show, arborant de larges sourires et entrainant avec eux leur public déchainé. Après avoir annoncé « le dernier morceau du set », les lumières s’éteignent mais on sait très bien qu’ils vont revenir sur la scène car il est encore tôt. L’auditoire impatient clame haut et fort le retour du combo qui se fait attendre avec beaucoup trop d’envie ! Un featuring avec leurs amis de Trio de Facto fait son apparition pour l’ultime morceau, pour clôturer définitivement ce show qui mériterait une palme aux Oscars du Metal ! Enfin du Folk/Pagan… ou du moins un thème sur ce genre-là ! Quoiqu’il en soit je suis pleinement séduite par cette soirée acoustique, griffée Cartel Concerts ! Vivement la prochaine !

Crédits photos : Nicolas Chaigneau.

Eldricht Tales

A propos de Izzy

C’est l’histoire d’une fille qui n’a pas toute sa tête… Passionnée d’arts graphiques et de littérature fantastique, issue de diverses formations artistiques et amoureuse de la musique depuis belle lurette, elle cherche à faire partager ses passions à travers des productions de concerts. C’est ainsi qu’en 2012 elle crée une association de production de concerts indépendante sur la capitale, Extrême Factory. En parallèle, elle est chroniqueuse pour différents webzines musicaux et commence ainsi une carrière de schizophrène mélomane.

Lisez aussi

Metaldays 2018 – Tolmin, Slovénie – Partie 1

Le Metaldays est un festival de musique Metal organisé chaque année à Tolmin en Slovénie, …

Dark Tranquility + Equilibrium + Black Therapy + Miracle Fair – La Machine du Moulin Rouge, Paris – 02/05/2018

Ça ouvre tôt, les portes de la Machine ce soir… Il faut dire qu’il y …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *