Prayers for the Blessed – Sixx:A.M.

unnamed-23

Le groupe de Nikki Sixx est de retour avec le volume 2 de ses aventures démonico-religieuses. Après le puissant et très réussi Prayers for the Damned (que je continue à écouter régulièrement tant il est bon), le trio infernal nous revient avec Prayers for the Blessed, le pendant « angélique » des damnés du précédent album. Bien souvent les concept-album sur deux sorties sont compliquées à gérer à la fois pour ce qui est de créer le désir des fans, et de réussir à se renouveler. Deux écueils que le groupe est parvenu à gérer parfaitement, continuant à proposer son rock efficace et percutant.

La cover est le parfait pendant de celle du premier album et offre donc un diptyque déchiré du plus bel effet. Mais penchons-nous de suite sur ce nouvel album, avec le premier morceau, Barbarians. On débute avec des bruits de foule, puis guitare, basse et batterie viennent prendre le dessus en proposant un rythme enlevé, avant que le chant de James Michael vienne nous conter le début de cette grande histoire. Un morceau percutant, qui nous replonge très clairement dans l’ambiance du premier opus. Une belle réussite. On enchaîne ensuite avec We Will Not Go Quietly dont le début est totalement dans la veine du morceau précédent, et les lignes vocales vont finalement rythmer tout cela de manière efficace. On est fond dans l’univers développé par le groupe et même si à la première écoute j’avais une sensation de moins bien par rapport à l’album précédent, elle s’efface au fil des écoutes. Wolf at Your Door vient ensuite résonner dans nos oreilles : une guitare puissante et très présente, suivie d’une basse profonde sur les couplets, avant un envol musical lors des refrains. Maybe It’s Time calme un peu le jeu en proposant une belle ballade finalement assez classique mais la réalisation au poil aide à rendre l’ensemble prenant.

Le morceau suivant, The Devil’s Coming est une petite bombe d’énergie qui nous remet directement d’aplomb pour la suite. Le refrain plus particulièrement est vraiment entraînant et démontre toute la maîtrise du combo. Catacombs débute par des sonorités plus étranges, très caverneuses et profondes. Lil s’agit en fait d’un solo de guitare très intéressant qui démontre tout le talent de DJ Ashba. Et la suite, That’s Gonna Leave a Scar, est de nouveau une pure tuerie, un grand moment de rock à mes yeux (et mes oreilles). Le rythme très élevé du son, la voix de James et ces paroles se mixent parfaitement pour donner LA pépite de cet album, à mon sens. Et le solo de guitare ne fait rien pour dégrader ça. Without You est pour moi la déception de cet album. Pourquoi intégrer une reprise, aussi belle soit-elle à cet album ? Incompréhension totale de ma part… Suffocate revient aux bases avec un rock simple et entraînant, une sympathique ballade qui offre une pause agréable dans les riffs énergiques. Riot in my head est la seconde ballade de suite et cela manque à mon sens un peu d’énergie même si le refrain est vraiment bon. L’album se conclue sur Helicopters qui est de nouveau une ballade. Dommage de conclure un diptyque proposant autant d’énergie sur trois morceaux aussi lents je trouve.

Avec Prayers for the Blessed, Sixx:A.M. conclue son diptyque musical de belle manière. Alors oui certains trouveront ce dernier opus plus lent que le premier, et quelque part je ne peux qu’être d’accord avec eux mais en même temps les thématiques choisies s’y prêtent. Que celui des Damnés soit plus énervé au niveau des guitares est logique. Les deux pendant de l’univers du groupe n’en sont pas moins cohérents et j’ai vraiment apprécié cette double écoute, y compris les deux albums à la suite. Après avoir proposé cela je me demande bien ce qu’ils vont bien pouvoir inventer pour le prochain, car je les attendrais avec une impatience non dissimulée.

Prayers for the Blessed
Sixx:A.M.
Eleven Seven Music
2016

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *