Originaire de Besançon, Born Again est un groupe de heavy bien senti, emmené par un quatuor chevelu qui sait parfaitement où ils souhaitent aller ils sortent ces jours-ci un nouvel EP, Live Hard Die Free, cinq nouvelles chansons qui viendront ravir leurs fans.

Petit mot sur la pochette, signée Stan Decker et qui est juste sublime. J’adore ce côté comic-book américain à l’ancienne. Une fois passé cela le petit riff introductif de Night Of The Beast est du plus bel effet. Dans la plus pue veine heavy on se prend au jeu et on headbangue joyeusement. La voix rauque vient compléter le tout à merveille. Une introduction des plus efficaces en tous cas. Hellbreaker ne vient pas changer la donne puisque de nouveau une guitare saturée nous accueille dans cette nouvelle piste. Petite mélodie accrocheuse, son impeccable et bel effort de composition sont la clef de cette chanson qui passe parfaitement dans les oreilles. Metal Wings débute pour sa part avec des bruits d’avion de chasse old-school, petite alarme et on est partis pour une piste endiablée à souhait. Très clairement Born Again nous propose un heavy années 80 qui fonctionne parfaitement. Cette petite pointe de nostalgie n’a clairement pas été pour me déplaire.

Day Of The Reaper reste dans la même veine et nous offre de nouveau un up-tempo bien senti avec des guitares rapides et talentueuses. Live Hard Die Free vient conclure l’EP de la même façon. On retrouve un peu de grands comme Judas Priest dans le son de Born Again, une sorte d’inspiration qui quand même très agréable.

Live Hard Die Free est la sortie qui confirme le nouveau line-up du groupe, démontrant qu’ils n’ont absolument rien perdu de sa volonté de sortir du gros son, avec des riffs accrocheurs. Chacune des cinq pistes proposées ici sont un petit concentré de pur heavy qui nous arrive dans les oreilles pour notre plus grand plaisir. Un groupe à suivre en tous cas, et une belle démonstration que le heavy français a encore des choses à défendre !

Thomas Riquet

Thomas Riquet

Passionné de cultures alternatives, Thomas dirige eMaginarock depuis 2008. Editeur, photographe, anthologiste, graphiste... ses casquettes ont été nombreuses dans sa vie, un peu comme un chapelier fou, mais avec toujours une ligne directrice qui s'est dégagée : faire découvrir les univers qu'il aime aux autres.

Un commentaire sur “Live Hard Die Free – Born Again

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.