Connaissez-vous le groupe de prog Monuments ? Non ? Eh bien c’est un grave tort qu’il va falloir réparer rapidement. Proposant un son à la fois excessivement mélodique mais aussi un chant énergique le groupe sait ravir les oreilles de ses fans. Et ce n’est pas leur nouvel album, In Stasis qui va aller changer cela.

On entame directement avec un featuring de Neema Askari sur No One Will Teach You : guitares saturés, chant rageur, mélodies puissantes. La recette fonctionne directement et le chanteur de Fellsilent (et ancien de Monuments) fait un gros boulot vocal en relai de Andy Cizek. On passe à du Monuments pur avec Lavos. Le son est massif, puissant, et on ne s’ennuie pas. Et il va en être ainsi tout au long des cinquante minutes de cette galette.

Les anglais nous balancent quelques titres particulièrement bons, comme Somnus. De l’efficacité de la batterie aux mélodies des guitares le groupe défend sa musique avec un talent impressionnant. Loin d’un metal prog lent le groupe nous invite à découvrir des titres dynamiques et émouvants. The Cimmerian et son attaque de guitare en est un parfait exemple. Ça attaque dur et le reste de la piste garde cette énergie impressionnante.

Monuments a su me séduire avec ce nouvel album, qui propose un son prenant, efficace, tout en gardant un aspect mélodique intéressant. In Stasis est un excellent album pour se décrasser un peu les oreilles en ce début de printemps !

Thomas Riquet

Thomas Riquet

Passionné de cultures alternatives, Thomas dirige eMaginarock depuis 2008. Editeur, photographe, anthologiste, graphiste... ses casquettes ont été nombreuses dans sa vie, un peu comme un chapelier fou, mais avec toujours une ligne directrice qui s'est dégagée : faire découvrir les univers qu'il aime aux autres.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.