Les + :

  • vraiment un bel univers de fantasy !
  • personnages bien construits
  • une intrigue assez sombre rehaussée de moments d’humour décalé

Les – :

  • rien, mais toujours peut-être un peu classique pour certains :)

Naofumi et Raphtalia sont maintenant rejoints par Filo, qui peut passer d’une petite fille à un oiseau géant. Afin de porter secours aux populations en difficulté et pour éviter d’être intercepté par les forces armées du roi, Naofumi devient marchand/négociant et utilise ses capacités de soins pour aider les autres. Bientôt, le héros au bouclier se crée une nouvelle réputation, loin de la cour du Roi qui tente désespérément de le décrédibiliser.  

! ATTENTION SPOILERS !

Dans l’épisode 5, Filo se révèle être la reine des Filoliaux : elle a donc la capacité de se transformer en humaine et peut parler.

Un brin naïve et un peu folle, Filo va devenir l’élément comique du trio, même si les séquences d’action où elle intervient prouvent que ses capacités physiques sont assez étonnantes.

C’est la relation avec Raphtalia qui est la plus intéressante puisque les deux sont à la fois comme une grande sœur et sa petite sœur, mais aussi en opposition face à Naofumi, car les sentiments de Raphtalia envers le jeune homme sont en train d’éclore. Or, Filo voit Naofumi comme son maître et comme un potentiel mâle pour la reproduction, de façon totalement naturelle et pas du tout d’un point de vue sentimental, ce qui n’est clairement pas le cas de l’ancienne esclave. Le jeune homme, lui, en bel otaku, ne voit absolument pas les piques entre les deux filles ! C’est fait de façon légère et pas du tout appuyé ; au contraire, il y a beaucoup d’introspections du côté de Raphtalia qui développe de réels sentiments pour le héros qui se révèle au fur et à mesure de ses bonnes actions.

Naofumi appréhende peu à peu ses capacités et notamment des pouvoirs cachés relâchés lorsqu’il se met en colère, mais surtout quand l’un des siens est en péril et notamment Raphtalia (on comprend très bien qu’il ne se rend lui-même pas compte des sentiments qu’il développe pour la jeune racoon…). Cet aspect plus sombre de la série est bienvenue et révèle également un monde plus complexe que prévu avec des créatures néfastes à l’intérieur même du royaume.

On comprend que le “Héros au Bouclier” est habituellement le dernier de la classe or, Naofumi prend son rôle très à cœur bien qu’il ne connaisse pas grand-chose à ce type d’univers (rappelons qu’il est projeté dans un monde typé RPG). Ce qui est intéressant, c’est qu’à la fois, il a pour objectif d’être rémunéré pour ses bonnes actions afin d’augmenter ses capacités physiques et combatives, et à la fois, il ressent le besoin d’aider honnêtement les gens quitte à refuser un paiement ou à “faire crédit” afin de libérer un village. Lui qui dans le monde réel vit dans sa bulle, il se révèle ici grâce justement à un monde aux codes fantasy qu’il ne maîtrise pas et qui d’ailleurs le rejette. C’est probablement la figure du héros et la notion d’héroïsme qui sont ici mises en avant derrière le divertissement proposé.

De nouveaux personnages font leur apparition et notamment la reine qui semble enfermée quelque part et dirige un petit groupe d’espions. Contrairement au roi et sa fille aînée, il semblerait qu’elle veuille voir le “Héros au Bouclier” gagner. Quelles sont ses raisons ? Pourquoi n’est-elle pas auprès du roi ? Également, que se passe-t-il avec Melty, la fille cadette du couple royal, qui elle vit avec sa mère et est appelée à prendre la succession de son père ? Cet aspect espionnage et intrigues politiques arrive dans l’épisode 8 et laisse présager un renforcement de la complexité du fonctionnement de ce royaume.

CONCLUSION

Ces cinq épisodes suivants sont tout aussi agréables que les précédents avec une animation particulièrement soignée. L’ensemble est dynamique, fun et assez émouvant, car la psychologie des personnages est bien travaillée. Cela promet de belles choses pour la suite !

A suivre…

Disponible sur Crunchyroll : https://www.crunchyroll.com/fr/the-rising-of-the-shield-hero 

Arwen

Arwen

Je m’appelle Marie et j’ai 29 ans. J’ai fait des études de cinéma pour devenir scénariste. J’ai travaillé entre autre pour des chaînes jeunesse et des productions de dessins animés. Egalement auteur jeunesse, j'ai publié 4 livres à ce jour. Je suis une passionnée de littérature et de cinéma bien sûr! Tout ce qui touche au fantastique (et à ses cousines Fantasy et Féerie) me parle tout particulièrement. Je développe actuellement mon premier roman pour la jeunesse!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.