Les français de Mur reviennent après un premier album, Brutalism, qui a marqué les esprits et quelques dates de concert fort réussies. Un nouvel EP qui va nous replonger dans la noirceur du post-hardcore de ce groupe. Le combo a-t-il enfin trouvé la vérité ? (je serais fouetté pour ce jeu de mots lamentable je le sais…)

Epiphany entame l’écoute avec une violence et une intensité propres au groupe. Plus de quatre minutes de pur post-black, un mur de noirceur en pleine face. Suicide Summer vient ensuite répandre ses samples électro dans nos oreilles complétés par la musique puissante du groupe. De nouveau on est face à un son qui pend aux tripes… De nouveau Inner Hole propose des samples en introduction avant que la batterie ne vienne se mêler de l’affaire rapidement suivi par les guitares. Et l’on se retrouve de nouveau face à un mur de son massif et impressionnant.

Dans la catégorie OVNI la reprise de Such A Shame du groupe Talk Talk se pose là. Et pourtant aussi improbable qu’il y paraisse elle fonctionne parfaitement. Plus sombre, plus efficace et diablement prenante cette piste m’a franchement surpris et ravi à la fois. L’EP se conclue avec Truth, où le groupe annonce clairement ce qu’il peut faire, le tout sur dix minutes. Un résumé impeccable de ce que Mur sait faire.

Truth est un excellent EP, surprenant par moment, avec une intensité musicale réelle. Cela confirme donc qu’en plus d’être excellents en live, ils savent aussi ce qu’ils font sur disque. Que demander de mieux ?

Thomas Riquet

Thomas Riquet

Passionné de cultures alternatives, Thomas dirige eMaginarock depuis 2008. Editeur, photographe, anthologiste, graphiste... ses casquettes ont été nombreuses dans sa vie, un peu comme un chapelier fou, mais avec toujours une ligne directrice qui s'est dégagée : faire découvrir les univers qu'il aime aux autres.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.