Trois ans après l’excellent The Burning Cold les finlandais de Omnium Gatherum nous reviennent avec un album tout aussi prenant : Origin. Distillant avec talent un Death mélodique immersif le combo parvient encore, avec vingt-cinq ans de carrière, à nous surprendre et à nous séduire.

Là où The Burning Cold proposait un côté festif et hivernal, Origin va se faire plus intense et rageur et cela dès la première chanson, Prime. On garde bien entendu l’aspect fortement mélodique des claviers mais la voix de Jukka Pelkonen se fait plus profonde qu’avant. Cela n’empêche pas à l’album d’être aussi très dynamique avec par exemple Paragon qui vient ensuite nous en mettre plein les oreilles à l’aide de riffs accrocheurs.

Origin a dix pistes pour convaincre le public et l’on peut dire que le résultat est là : le groupe se renouvelle légèrement en donnant plus de dureté, plus d’accroche à leur musique, tout en conservant ces envolées mélodiques qui ont fait leur succès. Des titres comme Unity, Fortitude, ou encore Tempest en sont de parfaits exemples. Les guitares agrippent encore plus l’auditeur, le chant se fait plus dur, mais les orchestrations sont toujours aussi magiques.

Origin est un franc succès et une excellente surprise de cette fin d’année. Omnium Gatherum réussit son pari et nous emmène toujours plus loin à leur suite. Et leurs prestations lives sont au niveau de ce que l’on entend sur album, en faisant un des grands groupes de la scène death mélo européenne. Allez les voir, écoutez-les, vous ne le regretterez sûrement pas !

Thomas Riquet

Thomas Riquet

Passionné de cultures alternatives, Thomas dirige eMaginarock depuis 2008. Editeur, photographe, anthologiste, graphiste... ses casquettes ont été nombreuses dans sa vie, un peu comme un chapelier fou, mais avec toujours une ligne directrice qui s'est dégagée : faire découvrir les univers qu'il aime aux autres.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.