Djinn La Maudite – Jean-Louis Fetjaine

Je dois confesser que je ne connais pas particulièrement la littérature proposée par Jean-Louis Fetjaine, pourtant reconnu comme l’un des auteurs français les plus connus (bien que discret) des genres de l’imaginaire. Sa saga des Chroniques des Elfes a clairement fait sa renommée mais son dernier né se fait plus historique, à travers une série ayant les croisades comme scène générale. Etant féru d’histoire médiévale depuis très longtemps je ne pouvais donc que me jeter sur ce Djinn La Maudite avec un plaisir non dissimulé, Pocket venant de procéder à sa réédition en poche.

1130, Princée d’Antioche – au nord de l’actuelle Syrie.

Fille du roi Baudouin de Jérusalem, la princesse Alix s’apprête à accoucher d’un fils illégitime, fruit de ses amours avec le connétable Renaud Mazoir. Alors que le sort du nouveau-né paraît scellé, son père arrive à temps pour le sauver. L’accoucheuse, elle, est tuée non sans avoir eu le temps de jeter sur Alix une malédiction : un djinn sera désormais à jamais dans son ombre. Mis à l’abri des velléités meurtrières de sa mère, l’enfant grandira au sein de la mystérieuse secte des Assassins, à laquelle son destin sera lié. Et la princesse maudite, poussée par une ambition dévorante, sera emportée dans les tourments d’une terre dont l’histoire s’écrit dans le sang…

Le pitch fait clairement penser à des excellents films comme Kingdom of Heaven, et pourtant l’auteur va incorporer le folklore, le fantastique, au cœur d’un Moyen-Orient médiéval avec un talent rare. On suit ici les péripéties de Renaud Mazoir, qui au fil des pages va devenir de plus en plus attachant, de part son humanité notamment. Le scénario global qui nous est proposé ici est assez simple et classique, mais le fait de l’insérer dans cette période historique troublée démontre que l’auteur sait parfaitement comment mener son récit. Renaud, comme Alix d’ailleurs, sont deux personnages complexes, et leurs interactions avec le monde autour d’eux aura de lourdes conséquences sur les royaumes francs d’Orient. Au final on se demande si Jean-Louis Fetjaine veut nous raconter une histoire générale ou bien simplement développer deux personnages forts autour d’éléments de folklore qu’il maîtrise impeccablement.

Et justement ce folklore arabe, mettant en avant des créatures peu ou pas présentes dans l’aire européenne, telle les Djinns, est vraiment prenant. Par le biais de personnages périphériques il parvient à les amener en terre chrétienne, à faire douter Renaud Mazoir de ce qu’il sait. Très clairement l’auteur maîtrise son sujet de bout en bout, et il nous surprend au fil des pages.

Néanmoins le style ainsi que la narration sont assez surprenants. En effet la plume de Jean-Louis Fetjaine est impeccable, très précise et décrivant à merveille tant l’action que les lieux. Ce qui m’a le plus surpris c’est cette narration, avec des chapitres longs et des périodes de temps plus ou moins étendues qui s’écoulent entre chaque, créant parfois une petite confusion temporelle. Mais l’on finit par s’y faire et l’on replonge dans cette lecture.

Conclusion

Djinn La Maudite est un très bon roman de fantasy historique, où l’élément perturbateur reste assez léger pour ne pas venir phagocyter le propos historique de l’auteur, qui reste tout de même très important. Très clairement j’ai hâte de découvrir ce que l’auteur a encore à nous proposer dans la même veine car ce Moyen-Âge fantasy est des plus rafraîchissants…

Titre : Djinn la Maudite
Série :
N° du tome :
Auteur(s) : Jean-Louis Fetjaine
Illustrateur(s) : Pascal Quidault
Traducteur(s) :
Format : Poche
Editeur : Pocket
Collection :
Année de parution : 2020
Nombre de pages :
Type d'ouvrage : Roman

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.