Alors qu’à la fin de l’année 2019, les Éditions de Saxus diffusaient Le Prieuré de l’Oranger, le quatrième roman de Samantha Shannon, c’est un an plus tard que ce même éditeur nous propose son premier roman Saison d’os qui fait partie d’une saga steampunk dont les trois premiers volumes sont déjà écrits. Cette saga s’intitule The Bone Season et devrait comprendre sept volumes.

Dans un monde totalitaire et dangereux, une rêveuse va démarrer une révolution. La saga événement par Samantha Shannon, autrice du Prieuré de l’Oranger.

2059. Paige travaille pour une organisation criminelle souterraine dans les rues de Scion-Londres, où elle récolte des informations en pénétrant dans l’esprit des gens. Car Paige est une marcherêve, une clairvoyante, et selon les règles de Scion, son existence même est déjà une trahison.

Poursuivie puis arrêtée, elle est déportée vers une colonie pénitentiaire sur l’ancien territoire d’Oxford secrètement occupé par les réphaïm, une race venue d’un autre monde qui récolte et utilise les clairvoyants à ses propres fins.

Paige se retrouve assignée au mystérieux gouverneur Arcturus. Celui-ci devient son maître. Son formateur. Son ennemi naturel. À ses côtés, elle va devoir apprendre à développer son pouvoir pour servir ses ravisseurs, mais surtout pour s’échapper de ce sinistre endroit où elle semble promise à une mort certaine…

Paige occupe officiellement, un job de serveuse dans un bar à oxygène de Scion-Londres, mais elle appartient à l’organisation mafieuse de Jaxon Hall, les Sept Sceaux. Elle est la Rêveuse pâle et utilise ses pouvoirs pour extorquer des informations. Dans ce monde, cela fait deux siècles que la Terre a connu une explosion des cas de voyance et que cela à entrainer l’entrée en contact avec une autre civilisation venue d’un univers parallèle, les rephaïm.

Les voyants peuvent menacer les puissants du monde, c’est ce qui les oblige à se cacher, à dissimuler ses pouvoirs. C’est la peine de mort pour les voyants qui sont découverts. Lorsque Paige est repérée par une troupe de voyants, elle doit se défendre et découvre que ses pouvoirs vont bien plus loin que la simple lecture des esprits.

Elle va alors découvrir la réalité du monde, dans la colonie pénitentiaire de Sheol I. Confiée à un de ses geôliers, elle va préparer son évasion, mais les choses ne sont pas toujours ce qu’elles semblent. Dans un monde carcéral et oppressant où les idées steampunk foisonnent, nous suivons avec plaisir les aventures de cette jeune voyante qui est la clé de l’émancipation de l’humanité prisonnière de l’hypocrisie des uns et de la lâcheté des autres. Une oeuvre saisissante et alternative à celles d’Orwell et d’Huxley.

Cette édition existe au format broché ou relié. Elle comprend également une nouvelle intitulée La Rêveuse pâle qui est un prequel de The Bone Season. Il y est question de la première mission confiée à Paige au sein des Sept Sceaux et nous permet de voir les relations entre les différentes pègres de Scion-Londres. Cet univers riche et palpitant, nous avons vraiment hâte de le retrouver avec The Mime Order.

Chris

Chris

Chris a toujours apprécié les littératures de l’imaginaire, mais il lit également d’autres genres pour son plus grand plaisir. Il préfère le terme de critique à celui de chronique qui lui semble toujours trop consensuel. Non qu’il dise systématiquement du mal des auteurs, mais quand il tient une bonne daube ou une resucée maladroite alors il laisse la plume glisser dans de bien sombres humeurs. Comme tout lecteur passionné – ça lui arrive parfois – il n’aime rien tant que de devenir festivalier et d’aller à la rencontre des auteurs. Chris participe de temps à autre à des appels à texte et s’intéresse depuis peu à la photographie, histoire d’apprendre à cerner l’essentiel d’une situation comme d’un lieu. Enfin, il aime plus que tout le transgenre et espère avec une certaine impatience pouvoir être à l’origine de la découverte d’un auteur qui aurait l’audace d’écrire un roman policier avec des sorcières, des mutants et bien entendu quelques créatures extraterrestres aux mœurs exotiques, à défaut d’être douteuses.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.