Cnoc An Tursa – The Giants of Auld

the giants of auldDepuis une décennie, le folk metal ne cesse de se développer et surtout d’apparaître sous de multiples formes, mélangeant différentes influences. Avec les Écossais de Cnoc An Tursa, c’est sur une base black metal, avec des touches de heavy, que s’appuie sa musique folk, nous entraînant dans des rythmes endiablés : Bannockburn, Culloden Moor, des hymnes épiques : Hail Land of my Father, Shadowland qui chantent tous leur beau pays : The Lion of Scotland. Lorsqu’il le faut, le groupe sait ralentir le rythme, développant des mélodies soignées que viennent rehausser des chœurs féminins : Ettrick Forest in November. Quelques touches de claviers parsèment certains morceaux comme sur The Spellbound Night, tandis que des instruments traditionnels rappellent aux auditeurs les origines du groupe, comme sur les titres d’ouverture et de fermeture de ce premier album.

On passe ainsi de moments poignants, à des morceaux plus puissants, sans jamais perdre un seul instant la trame de chansons faites à la fois pour être écouter chez soi et prendre de l’ampleur en concert. On regrettera sans doute un peu la monotonie de la voix qui, trop souvent, a du mal à prendre de l’ampleur malgré une production impeccable. Ce léger défaut ne devrait pas rebuter les amateurs du genre qui trouveront dans The Giants of Auld une petite perle inattendue et jouissive.

Cnoc An Tursa
The Giants of Auld
Candlelight Records/Season of Mist

Chronique originellement publiée dans eMaginarock n°0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *